CCO Domaine Public
Social-Eco

A Paris, EELV main dans la main avec la droite contre les logements sociaux

Le tribunal administratif de Paris a annulé vendredi un projet de construction d’une école et de logements sociaux dans le 16e arrondissement, décision félicitée par la mairie du 16e arrondissement (LR) et… par EELV

Le tribunal administratif annule le projet de la ville de Paris

Le permis de construire avait été validé en décembre 2018, selon Le Figaro. Il prévoyait la reconstruction de l’école maternelle Erlanger entre les quartiers Auteuil et porte de Saint-Cloud. Il s’agissait d’un ensemble comprenant école, crèche, local commercial, parking, 55 logements sociaux et 25 hébergements d’urgence.

Une association locale avait saisi le tribunal administratif. Les juges ont estimé que le projet portait atteinte à “l’équilibre écologique” du quartier, en contradiction avec les dispositions du plan local d’urbanisme (PLU). 

Même si Paris Habitat peut toujours demander un recours pendant deux mois et que le terrain demeure constructible, cette décision de justice retarde encore plus un projet qui aurait initialement pu être livré cette année.

Deux visions opposées du logement social

C’est clair : l’objectif de la ville de Paris est de développer le logement social dans l’ouest parisien. De 2001 à 2018, plus de 100 000 logements sociaux ont été produits à Paris. 

En effet, plus de 245 000 logements sociaux sont en service à Paris (21% des résidences principales). Alors que Paris était très en retard à l’arrivée de la gauche en 2001, elle est maintenant juste à l’heure pour atteindre les 25% de logements sociaux en 2025, en suivant l’objectif fixé par la loi en 2013.

Cet objectif s’accompagne de celui de rééquilibrage est-ouest, pour homogénéiser la mixité sociale à Paris. Les parcs sociaux des arrondissements du centre et de l’ouest sont encore réduits, quand ceux de l’est de Paris sont plus fournis. Par exemple, en 2001 le 16e avait 1,74% de logements sociaux contre 31,96% dans le 19e arrondissement, en 2018 ils étaient passés à 7,09% (multipliés par 4) et 41,68% (multipliés par 1,3).

Cette hétérogénéité du point de vue du logement social se retrouve au niveau des différences de revenus entre l’ouest et l’est de Paris, mais aussi au niveau des couleurs politiques des arrondissements. Le riche 7e arrondissement de Paris, celui de Rachida Dati (LR) est ainsi le plus mauvais élève du logement social.

La droite parisienne historiquement hostile au logement social et au projet de l’école Erlanger

L’ancien maire LR du 16e arrondissement, Claude Goasguen, avait soutenu la saisie du tribunal par les riverains pour ralentir le projet, sans espérer pour autant l’annulation du permis de construire. Il dénonçait une “école prison”. 

La présidente de l’association Erlanger environnement avait affirmé qu’il n’était «pas très sain de mettre des personnes en situation de précarité à quelques mètres des enfants». Rappelons que selon la ville de Paris, 71% des Parisiens sont éligibles à un logement social…

Un précédent conflit très médiatisé avec des riverains dans le 16e arrondissement avait porté sur la livraison en 2016 de 176 logements sociaux près de la porte d’Auteuil.

Une grande partie de la campagne des élections municipales en 2020 s’était jouée sur cette question. On se souvient des passe-d’armes entre Anne Hidalgo et Rachida Dati lors des débats télévisés.

Quand EELV cache son refus du logement social derrière l’urgence climatique

Se ramène Europe écologie Les Verts (EELV). Le compte Twitter EELV Paris 16 a publié le 10 janvier : “Préserver les espaces de respiration,  c’est le projet des écologistes. Espérons que la Mairie abandonnera le projet de densification de l’îlot Erlanger pour offrir une cour Oasis aux écoliers”.

Le maire adjoint communiste de la ville de Paris chargé du logement, Ian Brossat, a vite réagi sur le réseau social : “Se féliciter d’avoir bloqué 80 logements sociaux dans un des arrondissements qui en manque le plus… Tout un programme…”.

Une position antisociale partagée seulement par quelques écolos du 16e arrondissement de Paris ? A en croire Antoine Alibert, maire adjoint EELV du 20e arrondissement, il n’en est rien. Celui-ci a répondu en disant que la mixité sociale dans le 16e arrondissement se fait “aux dépens de l’urgence climatique”. 

Ian Brossat n’a pas manqué de faire remarquer que le site en question n’est pas un espace vert et se situe à 200 mètres du bois de Boulogne, un des plus grands espaces verts de la région. EELV semble donc complètement à côté de ses pompes.

Bien sûr, le développement du logement social passe notamment par la densification de l’habitat, en particulier dans l’ouest parisien, qui est peu dense par rapport aux arrondissements de l’est. Notons d’ailleurs que l’étalement urbain est particulièrement dangereux pour la biodiversité et la disponibilité de terres arables. Un habitat dense ne semble pas a priori opposé à la transition écologique, bien au contraire.

L’invocation lunaire de l’urgence climatique ne trompe personne : EELV est très ambigüe sur le logement social, pas seulement par refus de produire et de construire, mais aussi par électoralisme. Contrairement à l’électorat de gauche qui approuve le logement social, l’électorat EELV semble assez éloigné de ce genre de priorités matérielles.

Rédaction
Rédaction
Collectif de rédaction d'Avant Garde