Logo de la compétition
SPORT

Euro 2017 : Un accroc qui oblige à se dépasser

Lors de leur deuxième match de la compétition, et ce malgré une grosse domination, les joueuses de l’équipe de France n’ont pas réussi à accrocher mieux que le match nul face à l’Autriche. Menées au score et souffrant d’un manque de réalisme criant, elles se retrouvent dans l’obligation de sortir le grand jeu demain soir face à la Suisse.

C’est le premier match sans victoire depuis longtemps pour les joueuses d’Olivier Echouafni habituées à nous offrir, avec la manière ou non des victoires en permanence.

Même si le coach a déclaré qu’il ne fallait pas les voir trop fortes, il est impossible de ne pas considérer cette équipe de France comme une des grandes favorites de la compétition et ce statut semble leur peser plutôt que de les pousser à se surpasser. Si, comme à son habitude, Amandine Henry est au rendez-vous, d’autres joueuses inquiètent plus comme Jessica Houara, méconnaissable face à l’Autriche. Le coaching d’Echouafni peut également être interrogé car si son projet consiste à impliquer toutes les joueuses dans la compétition, le turn over brutal consistant à modifier 5 joueuses par rapport au match précédent peut paraître très surprenant.

Alors mercredi, pas le droit à l’erreur face à la Suisse. Si un match nul suffit à la qualification les Bleues doivent y mettre la manière aussi pour se rassurer. Les suisses qui jouent leur qualification dans ce match vont devoir attaquer et tenter, ce qui risque d’ouvrir de jolis espaces à Amandine Henry et ses coéquipières, à elles de s’en saisir pour nous permettre de continuer à vibrer !

Rédaction
Rédaction
Collectif de rédaction d'Avant Garde