CC0 | Domaine Public
Vivre ensemble

Aquarius, l’inhumanité derrière le retrait du pavillon

L’Aquarius est un navire affrété par l’ONG “SOS Méditerranée” qui navigue depuis février 2016 dans la mer méditerranée pour secourir des migrants. Entre février 2016 et cet été 2018, l’Aquarius a déjà secouru 29 523 personnes.

Chaque bateau, pour pouvoir naviguer, doit posséder un pavillon qui indique sa nationalité et par quel Etat il est reconnu. Il est impossible de naviguer sans, c’est illégal. L’Aquarius possédait jusqu’ici un pavillon accordé par le Panama, qui a décidé de lui retirer fin septembre.

Les autorités panaméennes justifient leur procédure de retrait du pavillon en expliquant que l’Aquarius n’aurait pas respecté les procédures juridiques internationales en refusant de ramener des migrants secourus en mer à leur lieu d’origine.

L’affaire à laquelle le Panama fait référence date du 20 septembre, le navire de SOS méditerranée a en effet secouru deux migrants qui dérivaient sur une embarcation de fortune et qui étaient partis la veille d’une ville Libyenne Zouara. L’Aquarius a, en effet, refusé de les ramener là bas, en arguant le fait que selon les conventions maritimes internationales une personne secourue en mer, quelque soit sa nationalité, doit être débarquée dans un lieu sur. La Libye ne fait pas partie des lieux sûrs.

Le Panama argumente aussi sa volonté de retirer le pavillon en expliquant que les autorités maritimes de Gibraltar n’avaient pas donné leur accord à l’Aquarius pour qu’il réalise des actions de sauvetage. Ce que réfute complètement SOS méditerranée qui assure avoir effectué l’immatriculation et l’ensemble des papiers en toute transparence.

Le 3 Octobre, l’ONG a donc lancé un appel à la mobilisation pour sauver son pavillon pour que le navire puisse continuer à sauver des vies dans ce qui constitue malheureusement la route la plus meurtrière d’europe. De nombreux rassemblements ont eu lieu dans toute la France pour soutenir le bateau qui reste le seul navire de sauvetage en méditerranée alors que la situation devient critique. Depuis 4 ans 15 000 personnes sont mortes noyées en tentant la traversée vers les côtes européennes.

La mobilisation est indispensable puisque malheureusement l’extrême droite répand sa haine sur le sujet. Ils passent même aux actes puisque cet après midi du 5 octobre des individus de Génération identitaire ont attaqué la permanence de “SOS Méditerranée” à Marseille. Ils ont en effet délogé les militant.e.s de l’association par la force avant de déployer des banderoles. La police est intervenue et ont placé les individus en garde à vue pour “violences volontaires et séquestration en réunion”.

L’Aquarius vient d’accoster à Marseille, avec la crainte que le retrait du pavillon soit effectif dès qu’il sera à terre. La France prendra-t-elle ses responsabilités pour aider le navire à continuer sa mission de sauvetage ? La mobilisation se lance mais le scepticisme est aussi de mise étant donné la réaction scandaleuse de la France lorsque l’Aquarius a demandé l’accueil de 58 migrants. Les puissances européennes se sont renvoyées la responsabilité avec une inhumanité terrifiante. Pour au final opter pour une “répartition européenne de la prise en charge”. La France prendra donc en charge 18 personnes.

Espérons que le courage politique soit cette fois de mise au sommet de l’Etat, aucun doute que la mobilisation sera là pour rappeler au gouvernement qu’on ne peut pas laisser mourir des gens dans la mer méditerranée sans réagir.

Camille Lainé
Camille Lainé
Secrétaire Générale du MJCF