@_MJCF
Vivre ensemble

« De nombreux jeunes ont rejoint le MJCF »

ENQUÊTE. Pendant la campagne de l’élection présidentielle, de nombreux jeunes ont fait le choix de s’engager en politique. Notamment au Mouvement Jeunes Communistes de France. 

Un regain d’intérêt pour la politique

En raison du fonctionnement de la Vème République et un certain engouement médiatique, « la présidentielle » est l’élection qui intéresse le plus les Français. Pendant une demi-douzaine de mois, nous avons la possibilité d’entendre, plus que d’habitude, les différents partis politiques présenter leur projet pour la France. 

Bien que l’équité des temps de parole ne soit respectée que sur les dernières semaines de campagne, c’est un moment où les diverses sensibilités politiques du pays ont plus d’audiences qu’à l’accoutumée. 

Dans ce contexte, de nombreux jeunes envisagent pour la première fois de s’engager en politique. Le Mouvement Jeunes Communistes de France, avec son candidat Fabien Roussel, a été l’organisation de jeunesse la plus visible à gauche pendant la campagne présidentielle. 

« Nous avons créé énormément de fédérations dans des départements où nous n’avions pas d’adhérents avant la campagne. Notamment en milieu rural », affirme Jeanne Péchon, responsable à la Vie des Départements pour le MJCF. 

« Nos revendications ont eu énormément d’échos durant cette campagne. Suppression de parcoursup, gratuité du permis de conduire, revenu étudiant, construction de logements sociaux et de cité-universitaires, égalité salariale femme-homme… Toutes ces mesures de progrès social pour lesquelles nous nous battons tout au long de l’année ont été mises sur le devant de la scène par Fabien Roussel. Forcément, quand on milite sur les lycées après l’entretien de Fabien chez Hugo Décrypte, c’est plus facile », détaille la dirigeante communiste. 

Une manière de militer efficace 

Une des forces des communistes est le militantisme régulier. Fortes d’un ancrage territorial conséquent, le MJCF et le PCF sont des organisations qui militent tout au long de l’année. Pas uniquement en période électorale. Les jeunes communistes, présents quotidiennement sur les lieux fréquentés par la jeunesse, n’ont pas eu de mal à renforcer leur rang.  

Pour Julia, adhérente au MJCF depuis mars 2022, « depuis l’an dernier, je vois des militants communistes devant mon lycée chaque mardi. Je discute de temps en temps avec eux. Là, avec les élections, je me posais des questions. J’ai lu les programmes, je trouvais que celui de Fabien Roussel était le plus complet. J’avais du temps et de la motivation, j’ai donc adhéré au MJCF. Et maintenant c’est moi qui distribue les tracts le matin (rires) ! ».

« C’est clairement la montée de l’extrême droite qui a fait que je me suis engagé. Je voyais Le Pen vomir sa haine sur les plateaux télé. Je voyais que des trucs de Zemmour sur TikTok, je ne pouvais pas ne rien faire. À côté de ça il y avait Roussel qui parlait bien, qui avait de bonnes idées, qui avait l’air honnête. Je suis allé sur le site du PCF, j’ai adhéré. Et quelques semaines après j’ai été mis en relation avec les jeunes communistes. Je suis adhérent aux deux organisations maintenant ! », selon Axel, adhérent au MJCF depuis janvier 2022.

Sur son site internet, le MJCF insiste beaucoup sur la liberté de l’adhésion, sur sa volonté de rassembler le plus grand nombre de jeunes. « Ce n’est pas parce qu’on adhère qu’on est d’accord avec tout ! C’est ça qui est bien. Il y a du débat, il y a plusieurs opinions, on s’enrichit mutuellement », témoigne Clara, adhérente depuis peu.