rédaction
EDITO

Des tonnes de solidarité !

Le week-end dernier, l’Union des étudiantes et étudiants communistes tenait sa conférence nationale à Vitry, ville populaire et communiste dont nous remercions l’accueil. 

L’UEC a parcouru du chemin depuis un an. L’Union des étudiants et des étudiantes communistes s’est renforcée et ce malgré les multiples attaques du gouvernement envers nos facs et sur nos droits,  malgré la fermeture des universités, malgré  les cours à distance. Cette année, l’UEC a grandi, dans les débats et dans les secteurs qui se multiplient et se renforcent chaque jour davantage.

La conférence nationale de l’UEC s’est donné pour objectif d’analyser pour mieux comprendre, de comprendre pour mieux lutter afin de porter notre projet auprès des étudiants et des étudiantes. Notre objectif est celui d’inverser le rapport de force.  

L’ensemble de ces conditions ont été  réunies ce week-end. Lors de la conférence nationale au cours de laquelle étaient rassemblées plus d’une soixantaine de délégué·e·s, se sont mêlés débat politique sur notre projet pour l’enseignement supérieur et la recherche, mais aussi pour le CROUS avec la venue de la CNL et de l’UNEF, discussion avec le PCF sur le programme pour les présidentielles et les perspectives d’action. 

La conférence était aussi l’occasion de mener une action de solidarité concrète d’envergure à destination des étudiants et des étudiantes. Ainsi, en lien avec le CASI de la SNCF de gare du nord, près de 2,5 tonnes de produits alimentaires et d’hygiène ont été distribuées aux étudiants et étudiantes.

Un porte à porte géant a été organisé, dans les cités-universitaires à proximité du CROUS de Paris, au cours duquel près de 2000 colis ont été livrés et 150 prises de contacts ont été réalisées. Dans le même temps près de 800 kg de produits de première nécessité ont été livrés au CROUS et plus d’une tonne à l’association COP’1 solidarités-étudiantes.

Le gouvernement est incapable de prendre ses responsabilités face à une précarité grandissante qui force à l’arrêt des études. Et bien l’UEC a montré qu’il était nécessaire d’instaurer un revenu pour les étudiants et les étudiantes tout en développant considérablement le service public du CROUS. 

Face à la division, à la mise en concurrence des uns et des autres, à la précarité, nous répondons organisation collective, engagement, et solidarité ! Adhérons, et faisons adhérer à l’UEC ! Faisons grandir la force étudiante !