Avant-Garde | Rédaction
EDITO

Edito : Grands débats, mascarade et poudre de perlimpinpin

L’édito de Camille Lainé secrétaire générale du Mouvement des jeunes communistes de France.

Cette semaine, le gouvernement a livré un premier bilan des fameux grands débats,soit disant réponse aux contestations qui animent notre pays depuis la fin de l’année dernière.

Le moins qu’on puisse dire c’est que le bilan est contesté et contestable. Plusieurs contradictions semblent apparaître,la première étant sur le nombre de participant·e·s, selon le gouvernement 1,5 million de personne ont participé et 500 000 se sont exprimés sur les cahiers citoyens. Sauf qu’il y a plusieurs interprétations du chiffre, notamment autour du nombre de contributions par cahiers.

On découvre ensuite que l’analyse proposée par le gouvernement ne prend pas en compte toutes les contributions, puisqu’ils n’ont pas eu le temps de tout saisir pour le moment, c’est donc un bilan partiel en réalité. Ce qui a de fait un impact sur les propositions retenues et présentées comme celles qui sortent le plus étant donné que tout n’a pas été analysé. Même si le gouvernement explique que le nombre de contributions évite les biais, ça laisse tout de même septique et des statisticiens contestent fortement une telle approche.

Concernant ce qui en ressort, sur la démocratie et la citoyenneté on retrouve le ric, la réduction du nombre de parlementaires, contrairement à ce que beaucoup disent il y a énormément de non réponses sur l’immigration. La transition écologique est un sujet qui préoccupe beaucoup, de même la fiscalité et les dépenses publiques, et bien sur les services publics.

Emmanuel Macron a tout de suite dit que le grand débat constituait un échantillon de ce que pensent les français et non un vote, histoire de ne pas trop s’engager non plus. Le gouvernement en fonction des résultats devrait proposer une série d’annonces dans les semaines qui viennent, mais Macron a d’emblée précisé qu’il ne reviendrait pas sur l’ISF alors que son retour est pourtant beaucoup demandé chez les gilets jaunes.

Tout cela laisse perplexe, on ne peut que se demander si au final tout cela n’est pas juste une mascarade et de la poudre de perlimpin. Puisque le discours officiel fait entendre qu’on écoute les revendications populaires mais parallèlement à cela la casse du service public et de nos droits continue, preuve en est la loi pacte vient d’être adoptée par l’assemblée. Loi qui, entre autre, enclenche la privatisation d’ADP…

Du coup à quoi bon débattre si au final tout continue comme c’était prévu ? Encore une preuve qu’il ne faut rien lâcher sur la mobilisation et ça tombe bien parce qu’on est toujours plus déterminé·e·s !

Camille Lainé
Camille Lainé
Secrétaire Générale du MJCF