Avant-Garde | Rédaction
EDITO

Edito : Ian Brossat le meilleur à gauche !

Cette phrase je l’ai beaucoup lu depuis hier soir sur les réseaux sociaux puis dans la presse ce matin. Aucun doute c’est mérité !

Loin des discours creux de technocrates et des joutes verbales incessantes qui ont fait la soirée de certains, Ian était bien là et aura marqué les esprits.

Toujours clair, percutant avec un discours qui parle. Son but n’était clairement pas de s’adresser aux autres candidat·e·s et se jeter dans les invectives transformant le débat en cacophonie, parfois dur à suivre pour les téléspectateurs. Non, le but de Ian c’était vraiment de s’adresser aux gens, à celles et ceux qui attendent des propositions concrètes et des changements dans leur vie quotidienne. Il aura, à mon avis, réussi à leur parler et c’est bien ça qui était l’objectif de ce débat.

Il a su se démarquer, il a su porter nos valeurs, comme sur les migrants face aux propos indignes de beaucoup d’autres candidat·e·s. Il a su aussi se démarquer sur tous les sujets forts et c’est normal c’est son quotidien, quotidien de militant mais aussi d’élu de terrain.

Même si l’organisation de ce débat a tout fait pour que les gens s’en désintéressent… Ian l’a dit lui même puisque les questions d’emploi et les questions sociales n’ont commencé à être abordées qu’à 23h… Écoute t on la mobilisation qui gronde dans ce pays depuis des mois ?

Contrairement à ce que pensent beaucoup de chaines privées qui refusent encore d’inviter Ian en débat, il faudra bel et bien compter avec les communistes pour cette campagne. Il nous l’a prouvé aujourd’hui et c’est loin d’être fini.

Nous avons énormément de choses à porter dans cette campagne, oui nous pouvons porter une politique ambitieuse pour enfin en finir avec l’union européenne qui écrase les peuples. Pour ça, il nous faut une liste populaire qui parle à tout le monde, ça tombe bien c’est exactement ce qu’on a. Ian n’est pas seul, il a composé une liste inédite. La moitié des 79 candidates et candidats sont employé·e·s ou ouvrier·e·s. Marie-Hélène Bourlard, ouvrière textile et héroïne du film “Merci Patron” est deuxième sur la liste. On y trouve également Arthur Hay, 28 ans livreur Deliveroo et fondateur du premier syndicat de livreurs à vélo ou encore Elina Dumont, 50 ans dont 15 dans la rue, aujourd’hui comédienne et chroniqueuse aux “Grandes gueules” sur RMC, Lucie Martin étudiante en Isère qui sera surement la plus jeune candidate de cette élection. Et plein d’autres profils !

La seule liste qui nous ressemble et qui peut en finir avec le pouvoir de l’argent ! Aucun doute, et depuis hier soir encore moins, que dans les deux mois qui viennent nous serons gonflé·e·s à bloc pour faire entrer le peuple au parlement européen !

Camille Lainé
Camille Lainé
Secrétaire Générale du MJCF