PCF
Vivre ensemble

Enzo De Gregorio, jeune candidat communiste en Bretagne : “je suis candidat pour représenter la jeunesse”

De nombreux jeunes sont engagés dans les élections des conseils départementaux et régionaux, Avant-Garde est allé à leur rencontre.

Peux-tu te présenter ? Pourquoi es-tu engagé et pourquoi être candidat aux élections régionales ?

Je m’appelle Enzo De Gregorio, j’ai 18 ans et je suis le coordinateur départemental du MJCF dans le Finistère. Ancien cadre du Mouvement Nationale Lycéen, je connais l’importance du conseil régional pour la gestion des lycées et plus largement dans la vie des jeunes bretonnes et bretons. C’est donc pour représenter la jeunesse que je me suis proposé au PCF afin d’être candidat aux élections régionales du mois de juin. 

Comment résumer la situation politique dans ta région ? Quelles sont les principales questions qui se posent ?

En Bretagne, la situation politique n’est pas des plus simples. En 2015, l’ex socialiste Jean-Yves Le Drian gagnait la région une nouvelle fois avant de la donner à son successeur Loïg Chesnais-Girard, actuel président de région (PS). Dès 2017, la création de LREM a fait une scission de la majorité, qui comptait donc des marcheurs, des socialistes et des communistes. Pour ces élections, nous partons avec le président sortant, et les marcheurs partent avec Thierry Burlot, ancien VP de la région Bretagne. 

En tant que jeune, comment t’adresses-tu aux jeunes de ta région qui se demandent s’il faut voter ?

Si aujourd’hui les jeunes ne vont plus voter, c’est selon moi par un dégoût de la politique. Je m’efforce donc d’expliquer aux jeunes que les politiques ne sont pas tous les mêmes. Que le changement des pratiques politiques ne peut être fait sans le vote massif des jeunes. Et enfin, je fais un véritable travail pédagogique sur le rôle de la région et du département dans nos vies de jeunes. 

Quelle sera ta première priorité si tu es élu ?

Ma priorité sera bien évidemment la jeunesse. Nous sortirons à peine de la crise sanitaire, la précarité que nous avons vu exploser n’est toujours pas réglée. Il faut de vraies mesures pour sortir de cette précarité, pour aider les jeunes à trouver un emploi. Il ne faut laisser aucun jeune breton et aucune jeune bretonne sur le bord du chemin. 

Comment un élu peut-il être utile au quotidien et porter les revendications des citoyens ?

élu ne peut être utile que s’il est pleinement investi dans son mandat d’élu. Que cela soit en commission, dans l’hémicycle ou sur le terrain. L’ADN de l’élu communiste est d’être sur le terrain, à la rencontre des jeunes, des travailleurs et des travailleuses. Sur les piquets de grève quand cela est nécessaire, afin de porter cette voix au sein de l’hémicycle, afin de faire entendre à l’ensemble des élu.es les revendications des travailleurs et des jeunes. Ce n’est que par ce travail de terrain que l’élu-e est utile.

Rédaction
Collectif de rédaction d'Avant Garde