CCO Domaine Public
CULTURE

Films et séries : les sorties de l’été

Après un printemps difficile, le cinéma et la série peuvent être un bon moyen de non seulement se changer les idées, mais aussi de les enrichir. L’art audiovisuel amène de nouvelles réflexions, de nouvelles pistes d’analyse sur la société capitaliste contemporaine et la situation sociale actuelle. Parmi les films et séries qui sortiront cet été, voici quelques œuvres à ne pas rater.

Brave New World, de David Wiener (sortie le 15 juillet)

Adaptation du monument de la littérature dystopique qu’est Le Meilleur des Mondes, d’Aldous Huxley, cette œuvre est enthousiasmante de par son unique matériau de base : le roman narre en effet la vie au sein d’une société infernale et dictatoriale où tout le monde est heureux grâce à des produits chimiques faisant office de drogue quotidienne et à la propagande. La société est divisée en “classes” (les Alpha, les Bêtas, les Gamma et ainsi de suite), et une critique du fordisme et de la consommation de masse apparaît à travers l’histoire. Les noms des personnages (Lenina, Bernard Marx, Notre Freud etc…) sont aussi très révélateurs de la politisation du matériau d’origine, et si la série semble quand même s’en démarquer et prendre des libertés, elle annonce qu’elle se concentrera sur la prohibition “de la monogamie, de l’intimité, de l’argent, de la famille, et de l’histoire elle-même” qui prendra lieu au sein de cette société dystopique. A surveiller donc.

Tenet, de Christopher Nolan (sortie le 22 juillet)

Inutile de présenter Christopher Nolan, le réalisateur d’Inception, d’Interstellar, de Dunkerque, qui a décidé de pousser jusqu’au bout ses méthodes labyrinthiques et complexes de narration en traitant le voyage temporel. L’histoire est celle d’un agent secret envoyé dans le passé (alias notre présent) pour tenter d’empêcher la Troisième Guerre Mondiale. Si ce synopsis plutôt convenu semble peu inspiré, nous pouvons attendre de Nolan qu’il apporte un traitement original et actuel à son scénario alors que nous sommes chaque jour témoins de la montée de nouvelles tensions internationales et sociales.

Tout Simplement Noir, de Jean-Pascal Zadi et John Wax (sortie le 8 juillet)

Cette comédie de l’été se targue d’un casting assez monstrueux (allant de Fary à Soprano en passant par Jonathan Cohen, Eric Judor, Ramzy et Melha Bedia) et nourrit clairement la volonté de s’inscrire dans les débats politiques et antiracistes qui traversent profondément notre société actuelle. L’histoire est celle de JP, un acteur raté de 40 ans, qui décide d’organiser la première grande marche de contestation noire en France. L’écho avec les Marches pour Adama Traoré et Georges Floyd est clair. Et même si le film se place dans la continuité des comédies françaises traitant de sujets sociétaux avec humour et burlesque MAIS en ayant un vrai message de fond, nous sommes en droit d’attendre une autre vision politique de la société que les autres films du genre – au hasard, ceux avec Christian Clavier. Reste à voir si l’œuvre sera de qualité ou non. 

Adolescentes, de Sébastien Lifshitz (sortie le 26 août)

Documentaire indépendant avec un concept tout particulier, Adolescentes suit le parcours d’Anaïs et d’Emma, de leurs 13 ans jusqu’à leurs 18 ans. A travers leurs parcours, qui comprend autant de phases de doutes quant à l’avenir que des moments d’espoirs, de réussite et de bonheur, le documentaire a pour ambition de dresser un portrait de la jeunesse au sein de l’époque troublée que nous traversons. Au-delà du parcours personnel et émotionnel de ces jeunes adolescentes, la bande-annonce montre aussi les réactions des lycéennes aux attentats de 2015, leur implication dans des mouvements collectifs. A nous de juger si le portrait correspond bien au ressenti que nous avons de ces dernières années, et si le regard porté correspond à notre expérience.