fin-voeux-parcoursup-selection-commenceCapture d'écran
Éducation

Fin des voeux sur Parcoursup, la sélection commence

Aujourd’hui à 23h, les lycéens ne pourront plus entrer de voeux sur la nouvelle plateforme internet d’inscription dans l’enseignement supérieur. Lancée avant même que la loi l’encadrant soit votée, le successeur d’APB débarque en même temps que la généralisation de la sélection.

Initialement prévu à 18h, les fin des vœux interviendra finalement à 23h.

Une nouvelle plateforme pour sélectionner

La nouvelle plateforme et surtout le nouveau cadre législatif qui l’encadre, le fameux Plan étudiants, doivent enterrer les tirages au sort, que quelques filières devaient mettre en place chaque année face à l’afflux de candidatures, et dont les moyens ne suivaient pas. Cette nouvelle plateforme ne change en revanche pas grand chose pour les dizaines de milliers de bacheliers qui, chaque année, se retrouvent avec des formations qui ne correspondent pas à leurs attentes.

Pire, cette nouvelle plateforme en ne permettant plus de classer les vœux, ne permet plus de mesurer le nombre d’élèves qui n’obtiennent pas leurs premiers choix. La généralisation de la sélection à l’entrée de l’ensemble des filières de l’enseignement supérieur public, pousse à multiplier les vœux de « secours » où la possibilité d’être admis prime sur l’intérêt porté à l’enseignement.

La sélection par les chefs d’établissements des lycées…

Les vœux étaient ouverts depuis le 22 janvier dernier, les élèves de Terminale ont jusqu’au 31 mars pour compléter leurs diverses candidatures.  Sélection oblige, il est désormais nécessaire de fournir, en plus de ses notes, un CV et une lettre de motivation pour la totalité des formations. Curieux exercice que ce CV pour des jeunes qui vont souvent peiner à valoriser ce qu’ils peuvent faire en dehors du système scolaire. La lettre de motivation pour un vœu de secours, est également un grand exercice de solitude et d’introspection particulièrement décourageant.

Les conseils de classe se prononceront également sur les voeux des différents lycéens à travers une appréciation du chef d’établissement. Devant le peu de moyens accordés aux établissements d’enseignement supérieur, et la masse de dossiers à traiter pour les filières les plus engorgées, il est fortement probable que ce dernier soit particulièrement déterminant. Les notes pouvant fortement varier d’un établissement à un autre cet avis sera vraisemblablement bien plus déterminant.

Une sélection qui repose en partie sur l’élève

Les élèves de Terminale commenceront à avoir des retours sur leurs vœux à partir du 22 mai et ce potentiellement jusqu’au 21 septembre.  Cette phase est toutefois suspendue lors des épreuves du bac pour éviter le stress supplémentaire, ou le découragement. Pas certain que l’absence de réponse soit plus encourageante pour les futurs bacheliers.

Les élèves pourront recevoir pour chacun de leurs vœux quatre types de réponse. « Oui », s’ils sont acceptés, « Oui si »si leur admission est conditionnée au suivi d’un parcours pédagogique, « Non » s’il s’agit d’une formation sélective, « En attente » dans le cas des formations « non sélectives ». Cependant rien ne garantit d’avoir une place lorsque l’élève est mis « en attente ».

Jusqu’au 25 juin, les élèves ont 7 jours pour répondre à une proposition d’un établissement. A partir du 26 juin, il n’en auront plus que 3, puis à partir du 21 août, le délai de réponse passe à 24h.

Lorsqu’une réponse positive est acceptée, l’élève conserve la possibilité de maintenir son intérêt pour une formation dans laquelle il est « en attente », dans l’espoir qu’une place se libère. En revanche il n’est pas possible pour un élève de répondre positivement à plusieurs admissions et de choisir plus tard. Un choix devra être nécessairement fait et une formation abandonnée.

Rédaction
Rédaction
Collectif de rédaction d'Avant Garde