PCF
FRANCE

« Je fais le voeux pour la jeunesse d’une France plus solidaire » Fabien Roussel secrétaire national du PCF

Le secrétaire national du PCF, le député du Nord, Fabien Roussel  a présenté ses voeux lundi dernier. L’occasion pour lui de dresser les perspectives de luttes de son parti devant plusieurs centaines de communistes réunis pour l’occasion.

Après les saluts d’usages, à l’assemblée nombreuse face à lui le secrétaire national du PCF, élu en novembre dernier, a débuté un rappel des faits marquant de l’année dernière. L’urgence d’une politique écologique réelle, rappelant que l’année 2018 a été la plus chaude jamais enregistré en France a été son deuxième propos. L’occasion de débuter alors un réquisitoire contre l’action gouvernementale.

Partant des luttes sociales déclenchées par les politiques injuste d’Emmanuel Macron, il a salué une contestation arc-en-ciel allant des « robes noires » de la justice aux « gilets jaunes ». Le député du Nord, a tenu à souligner l’unanimité des contestations dans certains secteurs comme à la SNCF ou l’intersyndicale était complète mais aussi chez les lycéens et étudiants, où aucune organisation n’a soutenu la mise en place de Parcoursup. Il a également eu un mot pour la vitalité des luttes féministes, expliquant par l’inégalité salariale, la mobilisation active des femmes dans le mouvement des « gilets jaunes ».

Dénonçant « une politique exclusivement tournée vers les ultras-riche » il a fustigé un « jeune président [qui] semble encore scotché aux vieux dogmes du capitalisme ».  

Le dirigeant politique a ensuite rappelé que les communistes étaient de toutes ses luttes et qu’ils seraient de celles de 2019, mettant notamment « l’exigence d’une hausse des salaires » et la participation aux mobilisations et grève du 5 février prochain à l’appel de la CGT.

Pour Fabien Roussel, la mobilisation actuelle des « gilets jaunes » est l’expression de la lutte des classes et témoigne d’un accroissement des inégalités. Prenant pour exemple le doublement du nombre de milliardaires entre 2008 et 2018, le député, membre de la commission des finances à l’Assemblée Nationale a dénoncé des taux d’impôts pour ces derniers historiquement bas.

Dénonçant une législation volontairement laxiste avec les plus riches, il a rappelé les revendications du parti communiste, d’une taxation à la source des bénéfices des multinationales ou encore la suppression du CICE.

Il a appelé à ce sens à ce que les communistes, loin de la mascarade du grand débat gouvernementale face remplir des « cahiers d’espoir » et dépose dans toutes les préfectures les pétitions sur le pouvoir d’achat récoltées depuis des mois.

Continuant de dresser des perspectives d’action pour le parti communiste sur les prochains moi, Fabien Roussel a notamment invité à faire de la candidature de Ian Brossat aux élections européennes, pour faire entendre une réelle opposition au gouvernement. L’occasion pour lui de rappeler le slogan de campagne : « Pour l’Europe des gens, pas celle de l’argent », mais aussi la constance de la position du PCF face à l’Union européenne.

Rappelant que la main restait tendu pour parvenir à une liste de rassemblement, il a également indiqué que les communistes étaient déjà en campagne et que la liste complète des candidats serait présentée le 5 février prochain.

Le secrétaire nationale a conclu en formulant un voeux « pour la jeunesse de notre pays, d’une France, d’une Europe plus fraternelle, plus solidaire » car « c’est l’esprit même de l’engagement communiste ».

Rédaction
Rédaction
Collectif de rédaction d'Avant Garde