rédaction
EDITO

Jeux olympiques 2024 : relevons le défi du sport pour toutes et tous !

En arrivant 8ème au classement olympique pour un total de 33 médailles, l’équipe de France olympique a été exceptionnelle lors de ces JO et a su nous faire vibrer dans bien des domaines. Au judo en remportant l’or en mixte face au Japon sur son sol, en escalade, au volley, au handball, en cyclisme, en escrime.

Jean-Michel Blanquer en félicitant les athlètes sur les réseaux sociaux mais aussi le système sportif français à l’école s’est donné le fleuret pour se faire piquer. En effet, si l’école doit être un vecteur d’apprentissage et de découverte sportive, force est de constater que la baisse du nombre de professeurs d’EPS dans les collèges et lycées, la stagnation du nombre d’heures d’EPS ne participe en à rien à former de futur·e·s champions et championnes olympiques. 

La sortie du lycée marque pour nombre de jeunes l’arrêt de leur  sport, l’adhésion au club étant trop coûteuse et les infrastructures inaccessibles.  Dans l’enseignement supérieur le sport n’est plus obligatoire, l’inscription au suaps s’avèrent bien souvent être un échec pour nombre d’étudiants et d’étudiantes du fait du manque de places, d’infrastructures, de créneaux horaires et de personnels, le CROUS ne propose en réalité rien pour les étudiants et les étudiantes en matière sportive. 

En ce sens, l’Union des étudiants et étudiantes communistes propose que le sport universitaire puisse se développer considérablement. Cela passe par un investissement massif dans le CROUS afin de laisser la possibilité de faire du sport à proximité de son lieu d’étude en dehors des heures de cours, mais également dans le Suaps afin que chaque étudiant et étudiante puisse pratiquer un sport sur le temps universitaire. 

Le sport fédéral, l’EPS et le sport universitaire manquent cruellement de moyens. En injectant des moyens ambitieux dans ces trois domaines,  c’est le pari du sport pour toutes et tous que nous devons faire.

Notre ambition de former des futurs et futures championnes olympiques est indissociable du fait de rendre tous les sports accessibles à l’ensemble de la jeunesse. Alors, remportons notre première médaille pour 2024 en devenant la nation du sport pour toutes et tous.