Rédaction | Avant Garde
EDITO

Kurdistan, les belles paroles cachent l’absence de courage politique

Le 9 octobre, le président turc, Recep Tayyip Erdogan a annoncé le lancement d’une offensive dans la Rojava, au Nord de la Syrie.

Les réactions internationales ne se sont pas faites attendre. Le congrès américain a menacé de mettre en place des sanctions économiques contre la Turquie. La France a saisi le conseil de sécurité de l’ONU et a publié une déclaration pour dénoncer cette invasion. 

L’ensemble des pays occidentaux semblent s’offusquer d’une situation dont ils sont pleinement responsables. En ordonnant le départ des troupes états-uniennes, Donald Trump a donné sa bénédiction à Erdogan pour franchir la frontière et déclencher un nouvel épisode sanglant dans la guerre qui déchire la Syrie depuis 2011. 

Et que dire de la France ? Un communiqué dénonçant l’invasion ne changera rien à la situation. Les déclarations de Macron viennent en réalité masquer l’absence de courage politique de sa part. Le gouvernement français s’offusque d’une situation dont il s’est rendu complice au fil des années en continuant d’entretenir des liens avec le gouvernement turc. La situation au Kurdistan est loin d’être nouvelle, Erdogan n’a jamais caché ses intentions belliqueuses à l’égard des kurdes. L’accord avec la Turquie pour retenir sur son territoire les réfugiés syriens était déjà honteux, il s’avère en plus être aujourd’hui une erreur stratégique. Les européens, au premier rang desquels la France, se trouvent aujourd’hui face à un président Erdogan prêt à organiser une crise humanitaire aux portes de l’UE pour s’assurer de la non intervention des européens. 

Il faudra désormais plus qu’un simple communiqué si Macron veut montrer son soutien à la paix en Syrie, maintenant il faut des actes. L’arrêt de toute coopération militaire avec la Turquie, en commençant par quitter l’OTAN paraît être un début nécessaire.

Face à l’inaction du gouvernement, nous devons réaffirmer notre pleine solidarité avec les  peuples syrien et kurde. C’est le sens des rassemblements qui ont eu lieu ou auront lieu partout en France et dans lesquels nous devons être présents.