Rédaction | Avant Garde
EDITO

La fin du nouveau monde ?

Depuis un mois et demi, le pouvoir est ébranlé par une large contestation de la population contre la réforme des retraites. Alors que le mouvement est toujours soutenu par une majorité écrasante de la population, l’exécutif n’a rien voulu lâcher, préférant aller au bras de fer avec les syndicats, dans une fuite en avant insensée qui les conduira à leur perte. 

Depuis maintenant cinquante jours, le gouvernement cherche à diviser les salarié·e·s sans y parvenir. Sondages après sondages, la cote de popularité du gouvernement chute quand le soutien à la mobilisation augmente. Bien que la durée de celle-ci fait connaître à la grève quelques à-coups, l’opinion publique reste inflexible et souhaite toujours le retrait de la réforme. 

La mobilisation contre la réforme des retraites n’est que la face émergée de l’iceberg. Les contestations contre les politiques mises en place par l’exécutif sont en effet plus profondes et apparaissent dans tous les secteurs. 

Citons l’éducation, où la réforme du baccalauréat mal pensé dès le départ ne passe pas auprès des élèves et des enseignants. Citons aussi le secteur de la santé, mobilisé depuis plusieurs mois et qui sonne l’alarme sur les conditions de travail et la détérioration des services.  

L’iceberg est devant et le gouvernement maintient le cap. La stratégie du gouvernement à vouloir « réformer » rapidement, dans tous les secteurs, de façon simultanée trouve aujourd’hui ses limites. Seul l’avenir nous le dira, mais la mobilisation contre la réforme des retraites pourrait bien marquer la fin du « nouveau monde » d’Emmanuel Macron. 

Les soutiens et la sympathie de l’écrasante majorité des Françaises et des Français envers le mouvement démontrent que celui-ci dispose encore d’une forte base sociale dans le pays. La majorité du pays ne souhaite pas la régression sociale ni la remise en cause des conquis sociaux. À nous d’être force de proposition et de construire une alternative sérieuse à la politique menée actuellement.