rédaction
EDITO

La ligue 1 sur france télévision !

Depuis plusieurs semaines maintenant, le football français est en crise. Après le naufrage financier de “Mediapro”, le détenteur des droits de diffusion de la ligue 1 a décidé de se retirer. Depuis, de nombreux groupes télévisés (jusqu’à Amazon prime) ont fait des offres à la ligue de football professionnelle (LFP). Toutes se sont avéré infructueuses car en dessous du seuil minimum fixé par la LFP. 

Le football français se retrouve au bord de l’implosion. Mediapro est incapable de payer les droits de diffusion promise aux clubs français et aucune autre entreprise n’est prête à s’aligner sur les montants demandés par les clubs… Le résultat est sans appel : de plus en plus de clubs se retrouvent au bord de la faillite et la sortie de crise ne semble pas pour demain. 

Cette crise doit nous interroger sur plusieurs problématiques. Comment permettre à la ligue 1 de rester viable malgré la crise des droits TV ? Mais aussi, comment permettre à chacune et chacun de pouvoir regarder un match de ligue 1 sans être obligé de se ruiner financièrement en payant trois abonnements à 20€ par mois ? 

Cette dernière n’est pas à négliger. Alors que les tribunes et les bars sont fermés, les supporters n’ont plus que deux possibilités pour voir un match : le pirater illégalement ou alors payer un voire plusieurs abonnements. 

Pourtant, la diffusion des matchs de football mais plus généralement du sport a un large public. Alors pourquoi ne pas diffuser une partie de la ligue sur les chaînes publiques ? Certes cela ne résoudrait pas totalement la crise que traverse le football français et ce n’est pas aux contribuables de financer les salaires mirobolants de certains joueurs. Mais en attendant de revoir en profondeur le système financier du sport, l’Etat pourrait mettre des moyens publics pour diffuser au moins un match par semaine (à choisir ceux de l’OM pour le beau jeu).

Afin de permettre l’accès à la culture au plus grand nombre, l’Etat lance une chaîne de culture. C’est une très bonne chose, mais comment se fait-il qu’il n’y en est toujours aucune pour le sport ? Comment se fait-il qu’on soit obligé de dépenser des centaines d’euros par an pour voir les compétitions sportives ? 

Enfin, si nous voulons sortir le football de cette crise, c’est tout le système financier des clubs européen qu’il faut remettre en cause. La spéculation financière, particulièrement intensive ces dernières années, emmène le foot droit vers une multitude de crises comme celle que nous traversons en France. Des bulles spéculatives sont apparues et celles-ci sont au bord de l’explosion. La totalité des grands clubs européens sont endettés et au bord de la faillite, le système économique ne tient plus que sur un fil. S’il n’y a pas de remise en cause rapide du système, nous courrons droit vers une catastrophe qui pourrait aller jusqu’à la fin du football “professionnel”. 

Les deux questions posées précédemment trouvent une seule et même solution : il faut remettre en cause le libre marché et la spéculation dans le monde du sport. Cela permettrait à la fois d’assurer la viabilité du sport professionnel mais aussi de rendre accessibles les compétitions sportives de haut niveau. 

Le sport est trop important pour être délaissé aux lois sauvages du marché, qui comme tous les marchés sont bien incapables de s’autoréguler.