Théo Kececi
CULTURE

Le Maklouba

Le Maklouba (ou makluba) est un plat traditionnel palestinien à base de viande, de riz, de légumes frits et d’épices. Maklouba en arabe signifie “renverser”, ce qui constitue une étape importante de ce plat et lui donne son apparence particulière.

Pour cette recette, le choix des légumes est assez libre, les légumes les plus répandus dans le maklouba sont le choux fleur, l’aubergine, l’oignon et la carotte mais il est possible d’y ajouter ou de remplacer par des pommes de terre, courgettes…selon la saison.

En ce qui concerne la viande, le poulet est la viande la plus utilisée pour ce plat, mais de l’agneau ou de la viande hachée peuvent être utilisés également.

Recette :

  • Difficulté : moyen
  • Prix : peu coûteux 
  • Temps de préparation/cuisson : 2 heures
  • Nombre de couverts : 6 personnes

Ingrédients : 

  • 1 bâtonnet de cannelle
  • Cumin, coriandre
  • quelques graines de cardamome
  • poivre
  • sel
  • Gingembre
  • 1 chou fleur
  • 1 aubergine
  • 1 grosse patate
  • 3 feuilles de laurier
  • 1 gros oignon
  • 450g de riz
  • 1 kg de poulet ( en plusieurs morceaux) ou 500g de viande (d’agneau de préférence)
  • pour le service : 1 tomate, 1 concombre et du yaourt nature

Préparation : 

Mélangez les épices dans un bol (gingembre moulu, coriandre, cumin, poivre) et laissez de côté.

Préparez ensuite le poulet. Coupez l’oignon en grosses tranches. Faites chauffer deux cuillères à soupe d’huile dans une poêle et faites y frire l’oignon à feu moyen pendant 5 minutes.

Réservez l’oignon puis mettez le poulet à frire pendant 5 minutes, jusqu’à ce qu’il soit doré.

Mettez ensuite dans une casserole environ 1,3L d’eau, et mettez y le poulet et l’oignon frit. Assurez vous que le poulet soit entièrement immergé.

Webmaster | Avant Garde

Mettez dans la casserole les feuilles de laurier, le bâtonnet de cannelle, du sel ainsi qu’une partie des épices. portez à ébullition, puis couvrez et laissez cuire à feu moyen pendant 45 minutes.

Pendant que le poulet cuit, pelez les légumes, découpez les en rondelles (1 cm d’épaisseur) ou en large tranches (en bouquets pour le choux fleur).

Webmaster | Avant Garde

Faites revenir de l’huile d’arachide dans une poêle (0,5cm – 1cm pour l’huile), puis faites frire chaque légume jusqu’à ce qu’ils soient dorés de chaque côté. Utilisez du papier pour absorber le surplus d’huile. 

Rincez le riz et, selon le type de riz, laissez reposer dans l’eau froide quelques minutes. 

Webmaster | Avant Garde

Lorsque le poulet est cuit, mettez les morceaux à part et gardez le bouillon dans un récipient différent.

Il est temps d’assembler le Maklouba : dans la même casserole, mettez les morceaux de poulet, puis les légumes (en une ou deux couches maximum), superposez légèrement les légumes lorsque vous les déposez dans la casserole. Mettez enfin le riz en dernier, sur les légumes, sans mélanger. Vous devriez avoir 3 ou 4 couches distinctes dans la casserole.

Mettez le reste d’épices et du sel sur le riz, puis mettez le bouillon jusqu’à ce que l’eau soit au niveau du riz (ou 0.5cm au dessus) cela nécessiterait entre 700 ml et 800 ml de bouillon. Attention à ne pas prendre une casserole trop grande, au risque de devoir mettre plus d’eau, ce qui compliquerait la cuisson.  

Mettez une assiette sur le riz, dans la casserole, afin de faire tenir le tout ensemble. Ne mélangez à aucun moment les ingrédients et les différentes couches. 

Portez à ébullition, couvrez et faite cuire à feu moyen pendant environ 20 minutes, jusqu’à ce qu’il ne reste plus de liquide dans le plat. 

Laissez reposer tout en gardant la casserole couverte pendant une quinzaine de minute, feu éteint.

La dernière étape est de retourner le plat. Ouvrez la casserole et retirez l’assiette, puis placez une assiette ou un plat large sur la casserole. Tenez les deux fermement et retournez d’une traite afin que le maklouba soit posé sur l’assiette. 

Il ne reste plus qu’à servir avec des tomates, concombres et yaourt ! 

A Hébron, ville palestinienne sous occupation coloniale, du houmous est disposé au fond du plat.

Théo Kececi