Avant-Garde | Rédaction
A LA UNE

L’édito de Camille Lainé

Amplifions toujours plus la mobilisation pour un printemps des luttes !

La mobilisation prend de l’ampleur et face à elle l’état sort son arme fétiche : la répression.

Il n’y a encore pas si longtemps il était impossible d’imaginer que des CRS pourraient rentrer sur une fac pour évacuer violemment les étudiant·e·s mobilisé·e·s, c’est désormais notre quotidien.

Contrairement à ce que pense le gouvernement ça n’affaiblit pas la détermination des jeunes, au contraire ça la renforce.

Il en est de même pour les cheminots, les libéraux s’empressent de dire dans tous les médias que la grève s’affaiblit et la direction de la SNCF s’empresse de dire partout que des palliatifs sont mis en place pour que le service se tienne comme si rien ne se passait. Mais tout ça n’est qu’une stratégie, en réalité la mobilisation est bien réelle et les fait trembler.

Le président de la république n’a pas montré de signes de faiblesse hier lors de sa grande messe au journal de 13h. Estimant que :

« Les riches n’ont pas besoin d’un président, ils se débrouillent très bien tout seul. »

Pas de politique pour les riches, les réformes c’est que pour les pauvres ! Face aux cheminots il réaffirmé son refus de les écouter.

« On ira au bout dans le respect de chacun, dans la considération et sans que nul oppose les Français entre eux »

Il s’est même permis de se poser en chantre de la concertation, alors qu’il s’apprêtait un fois plus à passer par ordonnance en déclarant.

« la bonne réponse, ce n’est pas d’arrêter de faire la réforme, c’est de la faire ensemble ».

Macron semble avoir plus de mal à assumer son autoritarisme qu’il y a un an où il se comparait à Jupiter. Il semble en revanche avoir conservé le mépris qui fait sa marque depuis si longtemps. A propos des étudiants qu’il a fait matraqué il a ainsi déclaré que :

« Ils doivent comprendre que, s’ils veulent avoir les examens en fin d’année, c’est mieux de les réviser parce qu’il n’y aura pas d’examen en chocolat dans la République »

Les perspectives de mobilisations sont nombreuses, la plus proche c’est celle du 19 avril, les cheminots, les fonctionnaires, les lycéen·e·s et étudiant·e·s nous serons toutes et tous dans la rue pour nous opposer à la politique de Macron.

Pour cela, partout dans nos lieux de vie nous devons mobiliser sans relâche. Les Jeunes et étudiants communistes seront au coeur de la mobilisation pour mettre le plus de jeunes dans la rue contre le plan étudiants et la réforme du bac !

Nous ne lâcherons rien, parce que l’avenir nous appartient !   

Camille Lainé
Camille Lainé
Secrétaire Générale du MJCF