Avant-Garde | Rédaction
A LA UNE EDITO

L’édito de Camille Lainé

Parcoursup : Le tri social est enclenché

Cette semaine a été marquée par les résultats de Parcoursup et la catastrophe qu’ils engendrent.

On nous avait vendu le dispositif comme quelque chose de révolutionnaire, encore une invention du nouveau monde certainement, qui allait corriger toutes les imperfections d’APB. Quelques mois plus tard le boomerang libéral revient en pleine figure des lycéen.ne.s, qui a quelques semaines du bac doivent supporter une source de stress supplémentaire (et pas des moindres puisqu’il s’agit de leur avenir quand même). Beaucoup d’entre elles et eux ont une épée de damoclès au dessus de la tête. Et beaucoup n’est pas un euphémisme puisque sur les 810 000 qui attendaient des résultats quasiment 50% d’entre eux n’ont à l’heure actuelle pas de filière pour l’an prochain et sont sur des listes d’attente interminables.

Le dispositif ne fonctionne pas, c’est clairement du tri sélectif que le gouvernement refuse d’admettre. L’algorithme ne permet  pas de classer l’afflux des demandes des établissements (environ 7 millions de voeux en tout). Les établissements ajoutent donc leurs propres critères pour permettre aux commissions d’examens de faire leur travail. Ce qui est à la fois scandaleux et complètement inégalitaire.

Il faut aussi dénoncer le tri social à peine masqué qu’opère ce dispositif. Puisque sont pris en compte comme critères le lycée d’origine, les activités extrascolaires, les cursus européens, etc. Encore une preuve supplémentaire, s’il en fallait une, du mépris pour les classes populaires et de la volonté de ce gouvernement de creuser les inégalités !

C’est donc ça la politique de Macron ? La fin de l’ancien monde ? Sacrifier les jeunes !

Encore une preuve que notre gouvernement veut supprimer tout ce qui s’approche de près ou de loin d’un service public. La libéralisation de l’éducation est en marche, mais il faudra nous marcher dessus d’abord parce que nous avons bien l’intention de nous dresser sur sa route !

Les jeunes ont leur mot à dire et des propositions à faire !

Les Jeunes et étudiant.e.s Communistes sont évidemment de la bataille et nous exigeons la mise en place d’un service public de l’orientation, le retrait de la Loi ORE, des moyens à hauteur des besoins pour une éducation accessible à toutes et tous !

La bataille ne fait que commencer, rendez-vous samedi partout en France pour la marée populaire et ne lâchons rien !

Camille Lainé
Camille Lainé
Secrétaire Générale du MJCF