Avant-Garde | Rédaction
EDITO

L’édito de Camille Lainé

Habemus Gouvernam !

Ça y est enfin ! Après 10 jours d’attente, de tergiversations et de suspense (ou pas), le feuilleton gouvernemental est enfin terminé.

Quelle ne fut pas notre déception…. Tout ce tintamarre pour ça…

Castaner arrive à l’intérieur, ce n’est pas une surprise mais c’est loin d’être une bonne nouvelle. D’autant que l’alliage Castaner ministre et un ancien préfet et ancien de la DGSI en secrétaire d’état n’augure vraiment rien de bon.

L’arrivée de la lobbyiste de Danone, géant de l’agroalimentaire, comme secrétaire d’Etat auprès du ministre de la transition écologique et solidaire pourrait presque faire sourire si ce ce n’était pas une réalité. Après l’ouverture à la société civile, mais société civile bourgeoise quand même faut pas pousser, une touche de vieux monde : un ancien LR est nommé à la culture et un ancien PS nommé à l’agriculture. Le premier s’était félicité de la démission de Macron du ministère de l’Economie en 2016 en dénonçant son bilan, quand le second s’était récemment mis en retraite de son engagement politique. Décidément le renouveau et la cohérence sont de mise.

Le Modem est, suite au coup de gueule de septembre de François Bayrou, bien servi, le président de son groupe à l’assemblée rentrant au gouvernement.

La perle étant bien sur, la nomination de Gabriel Attal au secrétariat d’état chargé de la jeunesse et l’installation du service national universel… Encore une fois une belle représentation du vieux monde… 29 ans certes, mais déjà bien empêtré dans les appareils puisque ancien socialiste rallié à la macronie. Belle vision de la jeunesse qui consistera à installer le SNU, on pourra certainement attendre encore longtemps la fameuse priorité jeunesse qu’on attend déjà depuis des années.

Ce petit jeu de chaises musicales ne changera rien à la politique libérale de Macron, elle ne fera que se renforcer. Même si cela fait des jours qu’on nous répète qu’il n’y a pas de crise de la majorité, il n’empêche que tout nous montre que la Macronie se fissure. Des parlementaires de la majorité ont récemment déposé des amendements pour corriger les effets de la hausse de la CSG. Ils ont été adopté mardi soir contre l’avis du gouvernement. Un 8e groupe parlementaire a été créé regroupant des marcheurs qui ont quitté la majorité, des UDI, des radicaux, des centristes et des indépendantiste corse…

Il faut continuer à bousculer tout ça ! Il faudra donc être toujours plus à l’offensive et déterminé·e·s ce qui ne fait aucun doute en ce qui concerne les jeunes communistes !

Camille Lainé
Camille Lainé
Secrétaire Générale du MJCF