Rédaction | Avant Garde
EDITO

Les communistes premier rempart face à l’extrême droite

Le deuxième tour des élections départementales et régionales a une nouvelle fois été marqué par une abstention record. 87 % des jeunes ne se sont pas rendus aux urnes.  

Les personnalités politiques ont toutes leur explication pour expliquer cette abstention : “les français ne sont pas adaptés au système”, “il y avait du soleil”… Le Gouvernement peut bien chercher des excuses plus farfelues les unes que les autres, il n’en reste pas moins responsable. En s’attaquant aux conquis sociaux, en réprimant les mobilisations sociales, en muselant les débats parlementaires et en entretenant le brouillage politique, le Gouvernement sème le désespoir. 

Face à ce désespoir, de plus en plus de jeunes renoncent à participer aux échéances électorales et à la politique.

Pourtant, malgré cette abstention certains résultats sont source d’espoir. Alors que le Rassemblement National avait affiché des ambitions de conquête dans des régions et départements, il n’en n’est rien. Mieux encore, le parti d’extrême droite est en recul dans de nombreux départements. La moitié des cantons perdus par Marine Le Pen ont été remportés par le parti communiste. 

Comment l’expliquer ? Le projet du rassemblement national est incapable de répondre aux aspirations populaires, il se contente de diffuser un discours de haine et de division. Ce discours répété comme un vieux disque rayé n’a pas convaincu. 

En opposition à ce programme, celui du parti communiste a au contraire réussi à mobiliser malgré le contexte d’abstention massive. En portant des besoins et des aspirations des classes populaires et des jeunes, les candidats communistes ont redonné espoir. En insufflant l’espoir en la politique, le parti communiste incarne la réelle alternative au libéralisme et au fascisme.

Une nouvelle fois, le mouvement communiste montre qu’il a toujours été et sera toujours le premier rempart face à l’extrême droite. 

Le nombre d’élus communistes est en nette progression à l’issue de ce scrutin. Ces élus seront tout autant de points d’appui aux luttes et aux combats, ils démontreront que la politique et l’engagement politique permettent de changer les choses. N’en déplaise aux libéraux et aux faiseurs de haine, le parti communiste est de retour.