Rédaction | Avant Garde
A LA UNE Éducation

Les étudiants communistes parodient trouvermonmaster pour dénoncer la sélection

La guerre est déclarée entre le nouveau Parcoursup à l’entrée du master et l’Union des étudiants communistes.

Depuis la rentrée universitaire, nombre d’étudiants titulaires d’une licence ou d’un master 1, refusés en master, témoignent sur les réseaux sociaux avec le hashtag #EtudiantsSansMaster. La branche étudiante du MJCF dénonçait le 19 novembre la transformation de la plateforme de recensement des masters en un outil en sélection.

« Ce Parcoursup master fait pire que celui pour la licence en annulant d’office tous les vœux une fois qu’un vœu est accepté par un établissement, ne permettant ainsi pas le choix dans les différents vœux acceptés. »

Les organisations étudiantes refusent la sélection en master qui a été durcie progressivement depuis plusieurs années. Elles se sont rassemblées autour d’un communiqué commun la semaine dernière, jugeant que la pénurie de places et le sous-investissement sont à l’origine de ce nouveau Parcoursup. Déterminés à mener la lutte contre la sélection, les étudiants communistes ont lancé un site détournant le nom de la plateforme du ministère.

Trouvermonmaster.lol

Intitulé trouvermonmaster.lol, le site propose la signature d’une pétition contre les sélections. Le message est concis et clair :

« Le Gouvernement propose de transformer la plateforme de recensement des masters trouvermonmaster.gouv.fr. en une plateforme de sélection s’inspirant fortement de Parcoursup pour les lycéens et les lycéennes. Si la sélection existe déjà à l’entrée en master, cette plateforme la renforcera via un système de vœux. Après la sélection déjà à l’œuvre en master et dans la continuité de Parcoursup, le ministère fait une nouvelle fois le choix de la mise en place d’une sélection profondément injuste et inégalitaire. Refusons les sélections à l’entrée de l’université et à l’entrée du master ».

En diffusant la pétition, l’UEC et le MJCF veulent informer les étudiants et mobiliser largement toute la jeunesse, y compris les lycéens. L’organisation de jeunesse n’a pas renoncé à mener le combat contre Parcoursup et la sélection, comme en témoigne sa campagne menée depuis 2017.

« La journée d’action du mercredi 8 décembre sera une nouvelle base de mobilisation contre les sélections, après le lycée ou après la licence. Nous voulons pousser beaucoup plus loin et imposer ce sujet dans le débat politique », confie Jeanne Péchon, secrétaire nationale de l’UEC.

Comme le disent les jeunes communistes, ne restons pas seuls face à la sélection.

Rédaction
Collectif de rédaction d'Avant Garde