Rédaction | Avant Garde
EDITO

Les jeunes, grands perdants de la réforme des retraites

Voilà une semaine que le gouvernement a annoncé le “report” de l’âge pivot. Les médias se sont alors empressés de relayer l’information, allant parfois jusqu’à affirmer que l’exécutif aurait“lâché” sur l’âge pivot. Or, le gouvernement a beau avoir annoncé le report de cette mesure, la mention d’un “âge d’équilibre” demeure dans le projet de loi. D’ailleurs, comme prévu depuis le début, cet âge d’équilibre ne sera  pas fixé et pourra évoluer afin de respecter l’équilibre budgétaire des caisses de la sécurité sociale, mais aussi en fonction de l’évolution de l’espérance de vie. 

Depuis une semaine, une musique tourne en boucle sur les plateaux des médias dominants,  BFM en tête : “Le gouvernement a laché de nombreuses choses depuis un mois contrairement aux syndicalistes”. Justement, si nous faisions aujourd’hui  un premier bilan de tout ce que le gouvernement a “lâché” sur les mesures phares de la réforme – à savoir le système par point et l’âge pivot ? 

Premièrement, l’exécutif a annoncé la mise en place de la fameuse clause du grand-père. Ainsi, seules les générations nées après 1975 connaîtront le nouveau système. Les générations nées entre 1975 et 2004 seront soumises à une  période de transition qui n’a toujours pas été définie. Il faudra ainsi attendre 2037 pour voir s’appliquer la réformes et surtout 2064 pour voir arriver la première génération à connaître intégralement le système par point.Une question se pose alors :  Pourquoi attendre si longtemps si ce système est si bon ?

Deuxième annonce : un âge d’équilibre – en réalité l’âge minimum du départ à la retraite – qui pourra être repoussé d’années en années pour un temps de travail toujours plus long. 

Ainsi, la seule chose que le gouvernement a réellement “lâché” depuis le début de la mobilisation est une application progressive des effets de la réforme

Ainsi, ce seront les jeunes qui seront particulièrement  impactés par la réforme. Le gouvernement veut donc faire passer coute que coute une réforme dont l’essentiel s’appliquera pour les nouvelles générations,  à partir de 2037. 

Cerise sur la gâteau, le gouvernement annonce que cette réforme est là pour permettre de garantir une retraite pour les jeunes d’aujourd’hui. Mais que reste-t-il de la retraite dans ce que nous propose le gouvernement ? Pas grand chose, pour ne pas dire  rien. La novlangue du gouvernement ne semble pas avoir de limite. au même moment où celui-ci dit préserver le droit au repos pour les jeunes d’aujourd’hui, il les condamne à devoir travailler toute leur vie.