CC 2.0 | Anna
INTERNATIONAL

Liberté pour Marwan Barghouti !

À l’occasion de sa semaine des prisonniers et prisonnières politiques, le  Mouvement Jeunes Communistes de France a lancé sa pétition en ligne  pour la libération de Marwan Barghouti et de tous les prisonniers politiques palestiniens enfermés injustement dans les geôles israéliennes. 

Marwan Barghouti est un symbole d’espoir pour les Palestiniens : l’espoir d’une paix juste et durable pour un peuple colonisé et enfermé. Emprisonné depuis 2002 et condamné à 5 peines de perpétuité à l’issue d’une parodie de procès, sa libération constituerait un pas de géant pour la reconnaissance de la Palestine en tant qu’Etat.

Depuis trop longtemps, les Palestiniens et les Palestiniennes souffrent de l’impunité d’Israël et subissent les peines d’emprisonnement arbitraires de l’occupant. Aujourd’hui, près de 5000 prisonniers politiques subissent cette stratégie d’enfermement et alors que le covid frappe partout dans le monde, ces prisonniers n’ont pas accès aux vaccins et aux traitements adéquats. 

Une campagne de terrain 

À travers toute la  France, les militants et les militantes du MJCF se sont mobilisées pour faire signer cette pétition et interpeller des élu·e·s et des personnalités locales afin de dénoncer les exactions de l’État d’Israël dans les territoires occupés de Palestine.

Ainsi, le MJCF a pu obtenir le soutien de Fabien Roussel, secrétaire National du Parti Communiste Français et député de la 20ème circonscription du Nord, suivi de nombreux et de nombreuses parlementaires et des élu·e·s locaux. 

Des artistes tel le chanteur du groupe HK et les saltimbanques ont également signé la pétition. Des personnalités qui nous ont toujours soutenu dans cette lutte pour la reconnaissance de l’Etat Palestinien et la liberté de son peuple.

Un combat pour la paix 

Cette lutte est d’autant plus indispensable qu’aujourd’hui, les conditions de vie pour les Palestiniens et Palestiniennes des territoires occupés sont de plus en plus délétères,  la violence de l’état d’Israël est toujours plus exacerbée. 

Le week-end dernier encore, les Palestiniens de Jérusalem-Est ont été victimes de ratonnades de la part de l’extrême droite israélienne, le tout avec le soutien des autorités. Ces exactions ne visent qu’à provoquer une nouvelle flambée de violences qui permettrait à l’État d’Israël de trouver une excuse à réprimer toujours plus. 

Nous devons poursuivre et amplifier la mobilisation afin de faire vivre la solidarité internationale et dénoncer l’impunité du gouvernement de Netanyahu. C’est ainsi que nous pourrons faire pression pour que la diplomatie française fasse respecter le droit international et œuvre à la libération des prisonniers injustement enfermés.

Rédaction
Collectif de rédaction d'Avant Garde