Capture d'écran France 2
A LA UNE FRANCE

Macron et la morale

Le président avait promis l’exemplarité. Un mois et demi plus tard, cinq de ses ministres sont sous le coup d’accusations diverses. Quatre ont été exfiltrés du gouvernement.

Ferrand

Sans pouvoir nous prononcer sur la légalité de l’opération immobilière conduite, il est apparu qu’on était loin de la prise de risque entrepreneuriale et de l’esprit “start-up” vanté par le président.

L’ex-ministre, réélu député largement dimanche dernier, doit prendre la présidence du groupe République en Marche à l’assemblée. Ce qui semble bien être un maigre lot de consolation et une porte de sortie tout juste honorable du gouvernement, pour un homme dont l’avenir judiciaire semble être incertain.

Goulard, de Sarnez et Bayrou

C’était le triomphe du Modem, longtemps tout juste l’ombre de feu l’UDF, le Modem fondé par François Bayrou au lendemain de sa troisième place à la présidentielle de 2007 était peu à peu tombé dans l’oubli. Plombé par la 5e place de son président à l’élection présidentielle de 2012, ce parti semblait bien incapable de rebondir.

François Bayrou avait réussi cette année un véritable tour de force, en échangeant sa non candidature à l’élection présidentielle contre 50 investitures dans des circonscriptions gagnables  et une présence au gouvernement. Cet accord était d’autant plus à l’avantage du Modem que la candidature de son président était bien mal parti et qu’avec un si grand nombre d’investitures dans des circonscriptions gagnables, il pouvait espérer être un allié nécessaire à Macron.

Il semble que les révélations d’une élue européenne du Front National sur un potentiel système d’utilisation des fonds européens pour financer l’activité du Modem ait eu raison de la présence du Modem au gouvernement. De plus les excellents résultats de la République En Marche aux législatives font du Modem un allié accessoire et non nécessaire.

Sylvie Goulard aura été ministre des armées pendant 1 mois et 3 jours et n’aura abandonné son mandat de député européen pour pas grand chose. Marielle de Sarnez va pouvoir siéger à l’Assemblée Nationale où elle a été élue et espère prendre la présidence du groupe des 42 députés Modem.

François Bayrou semble être un éternel looser. Incapable en 2002 de conserver l’unité de son parti face à la victoire de l’UMP. Incapable de faire fructifier son score à la présidentielle de 2007. Incapable de faire fructifier son appel à voter Hollande en 2012. En 2017, son ralliement à Macron lui aura apporté une expérience d’1 mois et 4 jours comme ministre de la Justice.

Il faut dire qu’en charge d’une loi sur la moralisation de la vie politique, ces accusations tombaient au plus mal.

Pénicaud

L’actuelle ministre du Travail était directrice de Business France, une agence gouvernementale chargée de vendre les petites et moyennes entreprises à exporter. Cette agence avait commandé en dehors des procédures habituelles l’organisation d’une réception du ministre de l’économie à un salon de l’électronique à Las Vegas.

Cette réception était commandée par le-dit ministre de l’économie, Emmanuel Macron, qui n’avait pas encore officiellement lancé son mouvement, mais devait probablement y réfléchir.

Si l’illégalité de l’opération, qui aurait du passer par une procédure d’appel d’offre, n’est probablement pas directement imputable à l’actuelle ministre du travail ou à l’actuel président de la république, elle vient illustrer cruellement certains usages.

Comment justifier d’un côté l’austérité, vouloir “moraliser” la vie publique quand de l’autre on a utilisé près de 400 000€ d’argent public dans une opération de com’ visant à renforcer la popularité d’un homme avant tout autre chose.

Si l’action d’une partie des représentants politiques est immorale ce n’est pas dû à ce qu’ils soient représentants politiques. C’est parce qu’ils proviennent d’une même caste, pour laquelle les règles s’appliquent aux autres.

Cette caste qui n’a pas de problème à organiser une fête à Las Vegas sur des fonds publics, qui trouve normal de faire acquérir un bien par une mutuelle pour sa concubine, qui pense que rencontrer régulièrement le président de la république les protège de tout. Le renouvellement des représentants politiques ne sert à rien si il se fait toujours au sein du même groupe.

Rédaction
Rédaction
Collectif de rédaction d'Avant Garde