Nous sommes contre le recul de l’âge de la retraite

publié le dans
Cover Image for Nous sommes contre le recul de l’âge de la retraite

Faire reculer l’âge de départ en retraite. Voilà donc un sinistre projet d’un sinistre président ! 

Emmanuel Macron, Élisabeth Borne et son gouvernement passent leur vie à pourrir celle des autres. Chaque président laisse une empreinte. Ma génération a connu Nicolas Sarkozy, l’homme qui a réconcilié la droite identitaire et l’ultralibéralisme. Nous nous souvenons également de François Hollande, ses trahisons, et sa soumission au patronat. Nous avons maintenant Emmanuel Macron, orgueilleux, insolent, et président des riches. 

Grâce à la science et à l’amélioration progressive des conditions de travail, nous vivons plus longtemps. Dire qu’il faudrait travailler plus longtemps revient à couper la branche sur laquelle nous sommes assis ! 

Notre génération doit inventer une autre logique. Une logique où les richesses produites sont au service des salariés et de l’ensemble de la population. Avec le capitalisme, tout ce qui permet d’enrichir les actionnaires, de faire fructifier le capital est bon à prendre. « Les Français vivent plus longtemps ? Qu’ils travaillent plus longtemps ! » Cette manière de penser est obsolète, nous n’en voulons plus. 

Le bon sens et l’intelligence collective voudraient que le progrès technique soit utilisé pour que le travail soit moins pénible, moins long, mieux rémunéré. Il n’en est rien. Si les salariés avaient voix au chapitre, si dans chaque entreprise nous avions un droit de véto, un droit de décider de la manière dont nous répartissons les richesses, nous ferions le choix de l’intérêt général. En accaparant les lieux de décision, les capitalistes s’accaparent les richesses, et le serpent se mord la queue. 

Le sujet des retraites est fondamental pour les jeunes communistes. C’est l’affrontement entre le capital et le travail, c’est la lutte entre le salarié et l’actionnaire, c’est un combat de classe, c’est un débat de société. 

Il n’y a pas de fatalité. Partout en France, les jeunes communistes vont s’organiser, se former, communiquer, parler de la réforme des retraites. Nous devons ouvrir grand les portes de l’organisation pour que le plus de jeunes possible puissent nous rejoindre dans ce combat. Soyons visibles, utiles et militons au plus proche des jeunes de nos communes. 

Contre la réforme des retraites, mais aussi pour porter nos idées de partage, de solidarité, de fraternité, nos idées révolutionnaires, pour construire le communisme, nous avons besoin de renforcer le MJCF. La bataille des retraites doit être une première victoire, une étape. En avant !