onbougele12-entretien-lola-mehl-presidente-jocPhoto fournie par Lola Mehl
Social-Eco

#onbougele12 Entretien avec Lola Mehl, présidente de la JOC

Peux-tu présenter ton organisation ?

La Jeunesse Ouvrière Chrétienne est un mouvement d’éducation populaire qui regroupe des milliers de jeunes de 13 à 30 ans, issus des quartiers populaires et du milieu ouvrier. Le but de la JOC est de donner les moyens aux jeunes de prendre conscience de leurs conditions de vie et de pouvoir agir dessus, dans un projet de transformation de la société.

Que retires-tu de la nouvelle donne politique ?

On parle de renouveau, mais c’est toujours le capitalisme qui prend le dessus. L’absence de ministère de la jeunesse et la nomination de personnalité de droite sur les ministères économiques nous ont particulièrement marqué. Nous sommes inquiets, parce qu’on s’attend à en prendre plein la gueule.

Ce sont toujours les plus démunis et les plus pauvres qui vont trinquer. Les patrons s’en sortiront toujours.

La baisse des APL, la future sélection à l’université semble montrer un désintérêt pour les jeunes de la part du gouvernement…

Nous prenons position clairement contre ces mesures. Encore une fois ce sont les jeunes qui vont être frappés de plein fouet et encore plus pour ceux du milieu ouvrier.

Il y a un travail de mobilisation à mener, notamment sur la question de la loi travail auprès des jeunes des milieux ouvriers et des quartiers populaires.

Quel est le programme d’action pour la rentrée ?

Nous sommes à notre deuxième année de campagne “Dignes et Travailleurs, notre défi pour demain”. La première phase l’année dernière était une phase de constat avec une enquête “le travail digne chez les jeunes” complétée par plus de 3600 jeunes.

Le 15 avril dernier, nous avons établi une liste de 40 doléances à la suite de 15 débats, afin de donner des solutions concrètes pour que chaque jeune ait un travail digne qui sont en totale contradiction avec les ordonnances de Macron.

Plusieurs thématiques ont été abordées : “Mieux répartir le travail, repenser nos manières de travailler, repenser l’insertion professionnelle des jeunes, repenser notre système économique, et avoir une autonomie réelle”.

Le 12, Dans la rue ?

Le 12 nous serons bien entendu dans la rue, il est nécessaire d’être solidaire face aux attaques contre les conquis sociaux du mouvement ouvrier.

Rédaction
Rédaction
Collectif de rédaction d'Avant Garde