Rédaction | Avant Garde
A LA UNE Éducation

Des révisions solidaires avec les jeunes communistes

La fin de l’année scolaire approche, et avec elle, la période des examens du brevet des collège, du baccalauréat, et des partiels à l’université. Dans de nombreux départements les militants du mouvement des jeunes communistes de France (MJCF) organisent des révisions solidaires.

Des initiatives d’éducation populaire

Réviser pour le bac et le brevet, c’est éprouvant, difficile et parfois décourageant. Être seul devant ses livres et ses fiches est une épreuve qui demande beaucoup d’énergie. Et tout le monde n’est pas logé à la même enseigne du fait des inégalités dans l’éducation.

C’est pourquoi, depuis quelques années, plusieurs fédérations du MJCF contre attaquent en organisant le partage des savoirs via des des révisions solidaires pour les épreuves du baccalauréat et du brevet. Pour cela ils font appel à la solidarité de différents camarades compétents dans diverses matières. Ils élaborent ensuite un planning de révisions avec toutes les matières du baccalauréat et du brevet.

“A une autre échelle, compte tenu de nos moyens, nous reprenons le schéma des écoles du parti qui ont fonctionné de 1924 à 2002 et ont réussi à élever le niveau de diplômes de nombreux ouvriers et enfants d’ouvriers. Ce qui faisait la force du mouvement communiste à cette époque était sa capacité à s’ériger en contre-société, et à lutter contre les inégalités en compensant tant bien que mal les fractures que créent la société capitaliste.”

Léon, jeune communiste dans la Somme.

Contre les inégalités dans la formation

Il existe aujourd’hui une très forte inégalité dans l’éducation. Les enfants issus de milieux favorisés ont beaucoup plus de chances d’obtenir une mention au bac par exemple. Cela est notamment dû au fait que l’éducation reprend les codes culturels des élites et enseigne cette culture. De plus, un bourgeois peut financer à ses enfants des écoles privées, des cours particuliers, des stages de perfectionnement, (stages qui peuvent coûter plus de 1 000€ par semaine) etc. Cela vient alourdir encore plus les inégalités à l’école.

“Certains peuvent s’en sortir grâce aux cours particuliers mais cela représente un coût que toutes les familles ne peuvent pas assumer.”

Tract des jeunes communistes du Maine et Loire.

Le territoire dans lequel on vit et étudie joue aussi beaucoup sur le rapport à l’école et sur la réussite dans les études. C’est ce sur quoi insistent les jeunes communistes du 93, qui organisent des permanences de révisions pendant les mois de mai et juin.

Tract du MJCF 93

Sur leurs tracts pour des “ateliers de révision” ont lit ainsi:

“L’Etat investit 47% de moyen en moins pour l’éducation d’un élève de Seine-Saint-Denis que pour un élève de Paris. Nous ne sommes pas “défavorisé.e.s”, c’est un choix politique qui est fait”

Ces pratiques de révisions solidaires s’étendent à de nouveaux territoires chaque année et attirent de plus en plus de jeunes. C’est donc un moyen de répondre à un besoin immédiat, mais aussi de créer un espace de partage, de gratuité et de réflexion sur le système dans lequel évoluent ces jeunes.

Rédaction
Rédaction
Collectif de rédaction d'Avant Garde