Rédaction | Avant Garde
CULTURE

Les sorties ciné de la semaine

 

Cette chronique a pour but de présenter chaque semaine les films qui vont sortir sur grand écran. Les longs-métrages présentés n’ont pas encore été vu en salle mais feront pour certains l’objet de critiques ultérieurement. L’auteure ne fait que donner son avis personnel construit à partir du synopsis et de la bande annonce. Elle peut donc faire des erreurs de jugement. Soyez gentils.

A ne pas manquer

Une saison en France

DRAME – “Abbas, professeur de français, a fui la guerre en Centrafrique pour bâtir une nouvelle vie en France.

En attendant d’obtenir le statut de réfugié, le quotidien d’Abbas s’organise : ses enfants sont scolarisés et il travaille sur un marché où il a rencontré Carole, sensible au courage de cet homme encore hanté par les fantômes du passé. Mais si le droit d’asile lui était refusé, qu’adviendrait-il d’Abbas et de sa famille déracinée ? Et de Carole, privée du foyer qu’elle a cru reconstruire ?”

Un scénario touchant sur fond d’histoire d’amour pour évoquer un problème éminemment d’actualité. Le sujet est bien sûr romancé (peut être un peu trop, à voir) mais où les acteurs et actrices livrent une prestation sincère et juste. Le récit de vies humaines qui existent derrière les enjeux politiques.

Pourquoi pas

Zéro Phyto 100% bio

DOCUMENTAIRE – “Les cantines biologiques se développent presque aussi rapidement que l’arrêt des pesticides dans les communes françaises. Des femmes et des hommes, conscients de leurs responsabilités en termes de santé publique et d’environnement, agissent pour des paysages en transition au travers d’initiatives vertueuses !”

Dans la ligné de “Demain” de Cyril Dion et Mélanie Laurent, “Zéro Phyto 100% bio” est un documentaire écolo qui met en avant ceux et celles qui agissent pour l’environnement. Une bonne initiative. On espère juste que le documentaire n’ira pas sur le terrain du donnage de leçons.

Gaspard va au mariage

COMEDIE – “Après s’être tenu prudemment à l’écart pendant des années, Gaspard, 25 ans, doit renouer avec sa famille à l’annonce du remariage de son père. Accompagné de Laura, une fille fantasque qui accepte de jouer sa petite amie le temps du mariage, il se sent enfin prêt à remettre les pieds dans le zoo de ses parents et y retrouver les singes et les fauves qui l’ont vu grandir… Mais entre un père trop cavaleur, un frère trop raisonnable et une sœur bien trop belle, il n’a pas conscience qu’il s’apprête à vivre les derniers jours de son enfance.”

Si l’intrigue de départ ne paraît pas très originale, le scénario semble regorger de plus de finesse qu’on pourrait le croire, en plus on a un joli casting (Félix Moati, Laetitia Dosch, Marina Foïs etc…) assez prometteur. Le réalisateur ne tombe pas dans la mauvaise comédie comme on a l’habitude de voir, mais propose un film intéressant qui vaut le détour.

L’insulte

DRAME – “A Beyrouth, de nos jours, une insulte qui dégénère conduit Toni (chrétien libanais) et Yasser (réfugié palestinien) devant les tribunaux. De blessures secrètes en révélations, l’affrontement des avocats porte le Liban au bord de l’explosion sociale mais oblige ces deux hommes à se regarder en face.”

Les acteurs ont l’air bons, la réalisation rythmée et dynamique, reste à voir comment le sujet sera traité ce qui représente le plus gros enjeu du film.

Voyoucratie

THRILLER – “À sa sortie de prison, Sam tente de se réinsérer mais il est vite rattrapé par le milieu et sombre peu à peu dans un engrenage criminel. A travers les yeux de son fils, il perçoit une lueur d’espoir.”

Un scénario banal et déjà vu qui ne donne pas franchement envie. Mais la bande annonce laisse apparaître une réalisation énergique et des acteurs crédibles dans leur rôle. Voyoucratie a le mérite de sortir au cinéma alors qu’il a été fait à partir de rien et avec un petit budget ce qui suscite notre curiosité.

Non

DRAME – “Durant la réforme du Code du travail de 2016 en France, l’usine Radial ferme après un mouvement de grève long et harassant. Jeansé, Juliette, Bruno, Christine et Pierre se retrouvent pour “fêter” entre amis leur prime de licenciement. En rentrant chez lui, Bruno refuse violemment de se soumettre à un contrôle de gendarmerie. NON raconte l’itinéraire d’une colère lointaine, furieuse et virale. La bande de copains va partir en orbite pour garder ce qui leur reste d’humanité.“

Il est toujours bien de revenir sur les mobilisations de 2016 contre la réforme du code du travail. Si le scénario semble s’éloigner un peu de sujet, il est toujours délicat de mêler la fiction et des événements réels au cinéma. On attend donc de voir comment l’ensemble sera traité. En revanche on a des doutes sur la moustache du secrétaire général de la CGT qui n’est clairement pas celle de Martinez.

Bande annonce

Être plutot qu’avoir : à l’école autrement

DOCUMENTAIRE – “Plus d’autonomie, de coopération, d’égalité, de relation avec les autres et avec la nature, voilà ce que proposent les pédagogies actives. Inventées il y a plus d’un siècle par des pionniers, Montessori et Freinet en tête, elles remettent en question un modèle dominant façonné par l’histoire.”

Un documentaire capable de vous faire prendre du recul par rapport au système éducatif traditionnel et qui vous fera voir les pédagogies alternatives sous un autre angle, loin des clichés et des stéréotypes que l’on connaît.

Je vous déconseille

Les tuches 3

COMÉDIE – “Jeff Tuche, se réjouit de l’arrivée du TGV dans son cher village. Malheureusement, le train à grande vitesse ne fait que passer, sans s’arrêter à Bouzolles. Déçu, il tente de joindre le président de la République pour que son village ne reste pas isolé du reste du territoire. Sans réponse de l’Élysée, Jeff ne voit plus qu’une seule solution pour se faire entendre : se présenter à l’élection présidentielle… Profitant de circonstances politiques imprévisibles, Jeff Tuche et toute sa famille vont s’installer à l’Élysée pour une mission à haut risque : gouverner la France.”

En adoptant un sujet qui fait écho aux présidentielles de 2017, les Tuches ne semble être qu’une suite déjà vue d’une “saga” de comédies bien françaises comme on ne les aime pas. Entre mauvaise parodie, mauvaise satire et mépris. Des blagues lourdes et insistantes, rien de très neuf quoi.

Wonder Wheel

DRAME – “Wonder Wheel croise les trajectoires de quatre personnages, dans l’effervescence du parc d’attraction de Coney Island, dans les années 50 : Ginny, ex-actrice lunatique reconvertie serveuse ; Humpty, opérateur de manège marié à Ginny ; Mickey, séduisant maître-nageur aspirant à devenir dramaturge ; et Carolina, fille de Humpty longtemps disparue de la circulation qui se réfugie chez son père pour fuir les gangsters à ses trousses.“

Ca fait cinq films de Woody Allen que Woody Allen ne fait que du Woody Allen. Même si Woody Allen semble un peu se renouveler pour ce dernier film (last but not least) , pour cette fois vous n’êtes pas obligés de prendre la peine de payer votre place de ciné et du coup de donner de l’argent à Woody Allen.

Horse Soldiers

GUERRE – “Le capitaine Mitch Nelson est le chef de l’unité des Forces Spéciales qui a été choisie pour une périlleuse mission secrète. Son détachement et lui sont envoyés en Afghanistan, en plein conflit armé, pour apporter leur aide aux Afghans dans leur lutte contre les talibans.”

Encore un film de guerre avec Chris Hemsworth qui joue les gros bras. Ça respire le patriotisme à l’américaine comme dans à peu près tous les films de guerre américains. Il y a des beaux fonds verts et des jolies images de synthèses. Ça ne vaut pas vraiment le coup de faire le déplacement, on attendra qu’il passe sur TF1, et encore.