rédaction
EDITO

Un espoir de justice en Palestine

Le 5 février dernier, la Cour Pénale Internationale a décidé d’enquêter sur “d’éventuels crimes de guerre commis dans les territoires palestiniens”. La cour internationale va notamment enquêter sur l’invasion israélienne à l’été 2014 qui avait entraîné la mort de plus de 2 000 Palestiniens. 

Cette décision représente l’espoir d’une possible justice en Palestine. Le harcèlement quotidien par l’armée israélienne, l’installation de nouvelles colonies morcelant peu à peu le territoire palestinien, l’emprisonnement de toutes celles et ceux qui lèvent la voix contre l’occupant, les assassinats pour l’exemple… Depuis trop longtemps maintenant, le gouvernement israélien agit en toute impunité.

La décision de la cour pénale internationale est le fruit de nombreuses années de luttes pour reconnaissance de l’Etat Palestinien. Elle doit être maintenant suivie d’actes forts et mettre une bonne fois pour toute fin à l’impunité israélienne.

La France doit désormais reconnaître l’Etat palestinien et agir pour la libération de l’ensemble des prisonnières et prisonniers politiques palestiniens. 

Forts de cette décision, nous continuerons de nous faire les porte-voix des Palestiniennes et palestiniens en lutte. Ici, en France, redoublons d’efforts dans notre travail d’interpellation des autorités publiques pour qu’elles agissent enfin sur la scène internationale. 

Inspirons-nous du combat mené pour la libération de Nelson Mandela. Face aux pressions, le gouvernement français avait dû agir activement pour sa libération. 

Après avoir été mis au banc des nations, l’Afrique du Sud n’a pas eu d’autres choix que de libérer Mandela. Sa libération, suivie de son élection en tant que président, ont permis de mettre fin au régime d’Apartheid. 

La lutte pour la libération de Mandela est une lutte qui a marqué toute une génération. En ce jour-anniversaire de sa libération, nous devons continuer le combat pour la liberté des peuples et contre les régimes d’apartheid. Le combat autour de la libération de Mandela fait écho à celui que nous menons actuellement pour la libération de Marwan Barghouti. Tout comme la libération de Mandela a été le premier pas pour mettre fin au régime d’apartheid en Afrique du Sud, la libération de Barghouti sera le premier pas vers une paix juste et durable en Palestine.  

Comme le disait Nelson Mnadela : “Notre liberté est incomplète sans la liberté du peuple palestinien”. Continuons d’agir pour la liberté en Palestine, la lutte paie toujours.