20 000 jeunes dans la rue contre la sélection

publié le dans
Cover Image for 20 000 jeunes dans la rue contre la sélection

Malgré un plan de communication bien huilé et le début de mise en application de la sélection avant même le vote de la loi, plusieurs milliers d’étudiants et de lycéens ont défilé aujourd’hui.

Un premier avertissement pour le gouvernement

Que ce soit dans les universités ou les lycées, la mobilisation n’a pas atteint des niveaux historiques. Cependant alors que la possibilité de tout mouvement s’annonçait bien difficile, ce sont plusieurs milliers de lycéens et étudiants qui ont choisi la de quitter leur cours et manifester. A la fin de la journée ce sont ainsi pas moins de 20 000 d’entre eux qui ont défilés partout en France.

https://www.facebook.com/mjcf84/posts/1988233291391011

Les cortèges étaient certes modestes mais ont prouvé que la résignation au projet libéral de Macron pour l’enseignement supérieur n’a pas gagné toutes les têtes. Mieux les lycéens et étudiants mobilisés aujourd’hui ont prouvé qu’une mobilisation était possible. Ce premier jour de manifestation a permis de mesurer que les jeunes n’étaient pas tous réduits à accepter une compétition injuste pour accéder à l’enseignement supérieur.

https://www.facebook.com/jcpuy.dedome/photos/a.915143301854115.1073741863.782136865154760/1615058005195971/?type=3&theater

Pour le gouvernement si le mouvement actuel n’as pas réellement la capacité immédiate pour les inquiéter, c’est aussi le signe que son discours et ses méthodes n’ont pas anéanti toute opposition.

Une première pierre d’une mobilisation plus large ?

La date du 6 février circule déjà comme deuxième date, pour une seconde journée de manifestations et rassemblements. Il est toutefois certain que la mouvement est condamné à la progression s’il veut pouvoir gagner sa principale revendication.

Le mouvement est également aujourd’hui dans une contradiction. Le mot d’odre d’opposition à la sélection à l’entrée de l’université est large et rassembleur. Il ne se suffit malheureusement pas car la situation actuelle est déjà celle du tri social et d’une certaine sélection. Le retour au statu quo, c’est le retour à l’austérité et au tirage au sort.

https://www.facebook.com/jc.loiretcher/posts/625707274266240

La question des budgets de l’enseignement public doit être posée et mise au coeur des futurs mots d’ordre.

La mobilisation majoritairement portée par les jeunes malgré l’appel de plusieurs syndicats enseignants n’a pas encore atteint les niveaux connus lors des derniers mouvements qui ont mobilisés les jeunes . Elle n’est toutefois pas non plus l’échec promis et jette les fondements d’une possible contestation du gouvernement par les lycéens et les étudiants.

https://www.facebook.com/jc.rennaise/photos/pcb.1585122308223034/1585122041556394/?type=3&theater