Avant-Garde | Rédaction
A LA UNE

L’édito de Camille Lainé

Non à la sélection !

Nous étions 20 000 hier dans les rues partout en France pour dire non au plan étudiants du gouvernement.

Cette première date lance la mobilisation, les lycéen.e.s et étudiant.e.s commencent à s’organiser pour s’opposer au projet.

Plus d’une trentaine de lycées ont été bloqués et une centaine mobilisés, il en est de même pour les facs ou des assemblés générales ont eu lieu un peu partout dans le pays.

Une nouvelle date de mobilisation est d’ores et déjà fixée : le 6 février où les jeunes se joindront aux profs.

On entend à nouveau la petite musique, qu’on entendait déjà pendant la loi travail, que les jeunes seraient manipulés  et ne comprendraient pas le bien fondé du plan étudiants et que c’est pour cela qu’ils sont dans la rue.

Encore une belle preuve s’il en fallait une, du mépris du président et du gouvernement pour les jeunes.

Si nous étions dans la rue, c’est bien parce que nous avons conscience que ce que veut mettre en place le gouvernement est néfaste pour notre avenir. Nous ne sommes pas là pour accepter sans rien dire la casse de nos droits. Nous avons des choses à dire et des alternatives à porter.

Le gouvernement doit revenir sur son projet de loi dit Plan étudiants qui est néfaste pour les jeunes. Le gouvernement doit donner des moyens à l’éducation pour permettre à chacun et chacune de pouvoir accéder aux études et construire son avenir.

Au delà du plan étudiants, le gouvernement doit également reculer sur les annonces formulées concernant les droits des étudiants et revoir clairement sa copie concernant les premières annonces à propos de la réforme du bac.

Les Jeunes Communistes, partout en France, seront au coeur de la mobilisation pour faire plier le gouvernement et mobiliser le plus de jeunes possible !

Camille Lainé
Camille Lainé
Secrétaire Générale du MJCF