rédaction
EDITO

Après le fiasco des masques et des tests, celui des vaccins

Il y a un peu moins d’un an, la découverte d’un virus a bouleversé le quotidien de milliards d’individus. Depuis, confinement, masques, couvre-feu, restaurants et cinéma fermés…  Sont devenu une triste réalité. 

À la pandémie s’est agrégée une crise scolaire. L’incapacité du gouvernement à offrir une formation de qualité, le refus de recruter des enseignants, la fin du diplôme national du baccalauréat et la continuité de la sélection à l’entrée de l’université ont creusé les inégalités au sein du système scolaire. Comme si cela ne suffisait pas, la pandémie a accéléré l’arrivée d’une crise économique qui touche particulièrement les jeunes. La nouvelle génération subit de plein fouet cette pandémie, pas tant du fait du virus que de l’incapacité du gouvernement à mener une politique en faveur de la jeunesse. 

Alors que le gouvernement français et le président de la République ont annoncé à plusieurs reprises avoir tiré toutes les leçons de la crise, nous les avons vu mois après mois commettre les mêmes erreurs et perpétuer les mêmes politiques qui nous ont conduit droit dans le mur. 

Dans la Santé par exemple, où les politiques à flux tendus ont eu pour conséquence une saturation rapide des hôpitaux. Dix mois après la découverte du virus en France, l’attente d’un plan d’investissement et de recrutement dans l’Hôpital Public se fait attendre. 

Le scandale ne s’arrête pas là. Dans la gestion même de la pandémie, le gouvernement a démontré son incompétence. Au premier confinement, c’est la pénurie en masque faute de renouvellement des stocks. La pénurie de masque a été suivie d’une pénurie de tests. Et alors, qu’une lueur d’espoir est apparue avec la découverte de plusieurs vaccins, nous sommes incapables de mettre en place une politique de vaccination à grande échelle. 

La vaccination est pourtant la seule voie possible pour éradiquer la maladie. Force est de constater que les mesures de confinements et de couvre-feu n’arrivent pas à stopper le virus mais simplement à ralentir sa propagation. 

Alors que la vaccination est la seule voie possible pour une sortie de la crise sanitaire, l’incompétence du gouvernement français se fait une nouvelle fois durement sentir. Par pure médiocrité, l’exécutif n’arrive pas à mettre en place un plan de vaccination à grande échelle. Alors que nos voisins ont vacciné plusieurs centaines de milliers de personnes, nous peinons à dépasser le millier. 

Comment expliquer une telle incompétence ? La réponse se trouve dans la sous-traitance accrue des affaires de l’Etat au privé. Les masques n’étaient plus produits en France, les respirateurs (essentiels pour ouvrir des places en réanimation) étaient importés de l’étranger, les tests et les vaccins également. Même pour ce qui est du plan de vaccination, l’exécutif a fait appel à une entreprise américaine. 

Emmanuel Macron a vendu la souveraineté de la France aux intérêts privés. Les conséquences sur notre santé sont dramatiques. 

Si le gouvernement est incapable de tirer les leçons de cette crise, nous le ferrons pour lui.