Rédaction | Avant Garde
FRANCE

Avec ou sans hologramme, les jeunes affluent dans les meetings de Mélenchon

Le rythme de la campagne de Jean-luc Mélenchon s’est accéléré ces dernières semaines. Il multiplie les initiatives et les meetings partout en France, rassemblant un public toujours plus large, en particulier chez les jeunes.

Cette forte présence de la jeunesse, nous l’avons constatée en nous rendant dans ces meetings à travers tout le pays. C’était le cas à Marseille, comme à Lille, ou encore Toulouse. Sans étonnement, les jeunes n’ont pas non plus manqué à l’appel hier soir dans les sept villes où se tenait le dernier meeting en date, avec ou sans hologramme.

Rédaction | Avant Garde
Meeting à Toulouse, dimanche 16 avril.

Un public jeune et divers

Nous sommes allés à la rencontre de ces jeunes aux horizons diverses pour tenter de comprendre les ressorts de cet engouement sans cesse croissant. Bien sûr il y a l’effervescence de la dernière ligne droite avant le premier tour, et le dynamisme qui l’accompagne. Mais c’est aussi avec des attentes et des exigences fortes, sur le fonds, que ces milliers de jeunes affluent.

Rédaction | Avant Garde
Meeting à Grenoble, mardi 18 avril.

Ils viennent entre amis, en couple, en famille ou parfois seuls. Dans leur grande majorité, ils ne sont pas engagés directement dans la campagne de la “France Insoumise”, ni dans une formation politique. Mais contrairement à ce qui est largement véhiculé, ils ne rejettent pas la politique, au contraire ils en réclament, et ils veulent en faire.

Une vie digne dans un monde meilleur

Qu’ils soient curieux ou déjà convaincus, ce qui les a amené ici, c’est l’esprit du programme de Jean-Luc Mélenchon. Ce sont les propositions sur la paix, sur la solidarité, ou encore sur le travail ou la protection sociale, qui sont partagées. Elles le sont parce qu’elles apportent des réponses concrètes aux aspirations de tous : une vie digne dans un monde meilleur.

Rédaction | Avant Garde
Meeting à Toulouse, dimanche 16 avril.

Ils ne sont pas effrayés par les violentes attaques médiatiques contre le candidat, tantôt “communiste”, tantôt “dictateur”, souvent accusé d’être les deux à la fois. A croire que ces jeunes, à qui la société capitaliste refuse l’autonomie et la vie descente, ont suffisamment de recul politique pour comprendre le subterfuge. A moins qu’ils aient tout simplement trop subi jusqu’à présent et qu’ils aient décidé de relever la tête!

Lire aussi : Twitter et Mélenchon le méchant communiste

Rédaction | Avant Garde
Meeting à Nancy, mardi 18 avril.

Plus qu’un rêve, un projet!

Nous l’avons déjà exprimé dans nos colonnes, “laissons la peur du rouge aux bêtes à cornes” et faisons triompher l’espoir. C’est l’état d’esprit général dans lequel semblent être tous ces jeunes qui, au delà de venir écouter le candidat, se rencontrent, échangent, et agissent. Ce ne sont pas des doux rêveurs, ils veulent confronter et conquérir.

Rédaction | Avant Garde
Meeting à Grenoble, mardi 18 avril.

Aux abords et dans les meetings, nombre d’entre eux sont des jeunes communistes. Les drapeaux rouges, les autocollants, les tracts et les affiches sont de sortie. Ils militent, vont à la rencontre des participants et proposent des solutions ambitieuses allant parfois plus loin que le programme proposé.

Rédaction | Avant Garde
Meeting à Lille, mercredi 12 avril.

La gratuité de la formation et des transports en commun, un service public de l’orientation, la Palestine, un statut social pour les jeunes, autant de propositions qui ont de l’écho chez tous ceux qui prennent un moment pour échanger avec les militants. Et si dans les discussions l’objectif d’une vie meilleure semble parfois à portée de main, tous sont lucides sur le fait que cela se construit, cela va devoir se conquérir. Pour la génération qui était dans la rue il y a un an contre la loi travail, l’espoir a repris le pas sur la désillusion.

Rédaction
Rédaction
Collectif de rédaction d'Avant Garde