call-me-by-your-name-de-luca-guadagninoRédaction | Avant Garde
CULTURE

Call me by your name de Luca Guadagnino

Après le petit flop de A bigger splash (le remake de La piscine) Luca Guadagnino revient brillamment avec l’adaptation du roman de André Aciman “Call Me By Your Name”. Nommé quatre fois aux Oscars, le film est reparti – naturellement – avec le prix de la meilleure oeuvre adaptée.

Synopsis

Call Me By Your Name c’est l’histoire d’Elio, un jeune garçon de 17 ans qui passe ses vacances d’été dans la villa de ses parents dans le nord de l’Italie. Mais son quotidien est chamboulé quand arrive Oliver, un doctorant américain de 24 ans en résidence qui aide le père d’Elio dans ses recherches.

Call Me By Your Name c’est une histoire d’amour naissante entre deux jeunes hommes qui se cherchent et qui vont se découvrir ensemble. Se chercher, ils vont le faire tout le long du film, comme dans la scène du piano, où Elio attend qu’Oliver soit parti pour jouer ce qu’il lui avait demandé. A ce moment, on est encore au début du film, et les deux protagonistes gardent une distance. Une distance qui va se raccourcir peu à peu sous nos yeux – comme une évidence – jusqu’à ce que l’attirance entre Elio et Oliver se concrétise.

Mon avis

Ce qui nous frappe dans Call Me By Your Name c’est la réussite d’un pari difficile, car ce n’est pas un film d’amour classique. Et cela repose sur l’écriture fine et subtile de James Ivory au scénario et à la réalisation précise et délicate de Luca Guadagnino. Délicate, comme ses personnages dont la caméra épouse les corps et les pensées. Comme dans cette scène où Oliver danse avec une fille au premier plan la nuit tombée. Puis la caméra s’éloigne pour laisser apparaître Elio, qui en un seul mouvement, rentre dans le monde d’Oliver.

Et Call Me By Your Name c’est aussi la découverte de Timothée Chalamet qui interprète parfaitement Elio et qui passe d’un naturel déconcertant de l’anglais, à l’italien et au français. L’acteur franco-américain incarne le personnage aussi intelligent que naïf qu’est Elio. Naïf dans son rapport à l’amour, qui le fera souffrir. Et comment parler de Call Me By Your Name sans évoquer la scène finale, un plan fixe de 4 minutes sur le visage d’Elio devant sa cheminée, dont le visage oscille entre larmes et sourire, une fois son histoire d’amour de quelques semaines terminée.

Call Me By Your Name c’est une bande originale “Mystery of Love” qui vous reste en tête pendant des jours, qui vous transporte et qui sert le propos du film.

Mais Call Me By Your Name, c’est un film solaire, poétique et sensible. L’image et la réalisation nous plongent dans l’univers des années 1980, aux décors somptueux, inévitable référence au cinéma italien de l’époque.  Cet univers est sans doute créé par la qualité de la direction artistique et par le choix de Guadagnino de réaliser son film au 35 mm plutôt qu’au numérique.

En somme, Call Me By Your Name est un film bouleversant et sans doute l’une des plus belles histoires d’amour vue au cinéma.