Democratic Youth Federation of India - DYFI
INTERNATIONAL

Comment une organisation de jeunesse communiste au Kerala a levé 1,4 millions de dollars pour le covid-19

La Fédération de la Jeunesse Démocratique d’Inde (DYFI) dans l’Etat du Kerala a récolté 1,4 millions de dollars en menant une campagne de recyclage pendant laquelle ils ont collecté des déchets à travers le pays et les ont vendus à des recycleurs.

Avant-Garde a traduit un article de Muhammed Shabeer du Peoples dispatch du 28 août 2020.

Depuis le début de la pandémie de covid-19, des organisations de jeunesse de gauche ont à travers le monde été en première ligne pour à la fois apporter de l’aide et résister aux tentatives d’attaque contre les droits des gens. L’initiative “Recycle Kerala” en est un exemple, lancée par l’organisation communiste DYFI, qui a levé plus de 1,4 millions de dollars pour aider l’Etat du Kerala dans sa lutte contre la pandémie de covid-19. Le 6 août, la direction de la DYFI au Kerala a donné la somme entière au Fond de secours de détresse du premier ministre.

Le gouvernement de gauche du Kerala a globalement tenu bon avec sa démarche centrée autour du peuple pour combattre la pandémie et a gagné de la renommée pour avoir combattu avec succès deux vagues de la pandémie. L’initiative de l’organisation de jeunesse intervient alors que l’Etat gère la troisième vague de la pandémie.

A la différence de plusieurs autres campagnes de levée de fonds, Recycle Kerala a impliqué la collecte de matériaux usés, secondaires, des ménages pour les recycler. Les objets collectés ont été vendu par la DYFI à des revendeurs et recycleurs de déchets. Les recettes ont ensuite été regroupées et remises à la direction de l’Etat.

Depuis mai, les membres des 27 240 unités de base de la DYFI ont rendu visite aux foyers de leurs localités, ont collecté des livres, des vieux journaux, des équipements électroniques endommagés et d’autres objets du même genre. Certains ménages ont aussi donné des objets de valeur comme des peintures, des sculptures et autres oeuvres d’art, qui se sont substantiellement ajoutés aux fonds collectés.

Les contributions sont également venues sous forme de produits de la ferme et de poulailler comme des fruits, des légumes, de la volaille et du lait. Quelques fermiers de petite exploitation ont donné l’entièreté de leur récolte de la saison, dont du riz, des pommes de terre et des bananes. Dans les villages éloignés du Kerala, où les fermiers ont eu des difficultés à vendre leurs produits agricoles à cause du confinement, les comités du DYFI ont acheté le stock et l’ont revendu. D’autres dons ont été des volailles, du bétail, des graines de végétaux, des pousses de fleurs et des plants de fruits à haut rendement, qui ont été revendu.

L’organisation a vendu du poisson capturé dans les plans d’eau intérieurs. Des vêtements cousus et brodés localement, ainsi que des billets de loterie d’État, étaient également vendus dans certains endroits.

Une initiative majeure a été le nettoyage des rivières à travers l’Etat : 6,5 tonnes de déchets plastiques auraient été retirées, dont des bouteilles plastiques et d’autres déchets plastiques qui furent ensuite vendus pour le recyclage. La DYFI s’est aussi investie dans le nettoyage de puits, fabriques, bureaux, maisons et a mis le revenu dans l’initiative.

Plusieurs joueurs de football populaires de l’Etat membres d’équipes nationales, fédérales ou locales ont donné leurs maillots. Les maillots ont ensuite été vendus aux enchères par les comités de blocs respectifs.

Dans de nombreux endroits, la DYFI a tenu de petits restaurants vendant des spécialités locales à des prix abordables. Ils ont aussi mis en place des transports locaux bons marchés dans des endroits peu connectés pendant le confinement. Des artistes membres de la DYFI ont tenu des stands de caricatures et des concerts de rue tout en respectant les protocoles sanitaires du covid-19.

En même temps que tous ces efforts, la DYFI s’est aussi jointe à la force de travail des sites de construction, des fermes et des marchés et les membres ont donné leurs gains.

Même si cette initiative n’a pas été couverte par les médias mainstream, l’effort et la contribution de la DYFI a bien été reçue sur les réseaux sociaux. Le 7 août, dans sa conférence de presse officielle, le premier ministre du Kerala, Pinarayi Vijayan, a reconnu et jugé l’initiative de le DYFI comme un modèle à suivre pour le monde. “Cette initiative sera remémorée comme un marqueur de la valeur de la jeunesse de notre Etat qui est prête à lutter pour le bien commun, à braver toutes les adversités”, a-t-il dit.

Les volontaires de la Brigade de la jeunesse de la DYFI ont été actifs dans leurs efforts d’aide et de secours pour le peuple qui a subi les averses et les inondations qui ont eu lieu dans les dernières semaines au Kerala. Plus tôt en juin, plus de 11 804 gadgets, dont des télés, des téléphones mobiles, ipads, tablettes et ordinateurs portables ont été distribués gratuitement par la DYFI aux étudiants à travers l’Etat. Cela a permis à ces étudiants de participer à des cours temporaires en ligne.

En dehors de ces efforts, le nettoyage et la facilitation en cours conduites par le DYFI pour les infrastructures de traitement du covid-19 (y compris les centres de traitement de première ligne) commencées en mars et une chaîne de secours coordonnés pendant le confinement ont aussi reçu beaucoup d’attention et d’appréciation de la société civile.

Article de Muhammed Shabeer, traduit par la rédaction.

Rédaction
Rédaction
Collectif de rédaction d'Avant Garde