CCO Domaine Public
Social-Eco

Coût de la scolarité en forte hausse

En moyenne, la rentrée scolaire coûte 6% plus cher que l’an passé, toutes classes confondues, selon la Confédération syndicale des familles. Une hausse qui atteint 10% en CP et en 6e. Largement supérieure à l’inflation générale des prix, la hausse du coût de la scolarité s’explique en grande partie par la situation sanitaire. Des frais en constante augmentation pour les familles qui plombent la gratuité de l’école, dans un contexte d’augmentation du chômage et de la pauvreté.

Allongement de la liste de fournitures scolaires

Le confinement semble avoir impacté la composition des listes de fournitures par les enseignants qui anticipent la continuité de l’enseignement à distance. De plus, le ministère de l’éducation nationale n’a pas publié de liste type comme à son habitude cette année. La facture a ainsi augmenté en moyenne de 50 euros pour les fournitures scolaires.

Il faut ajouter à cela : les manuels, les frais d’assurance et d’association, l’équipement sportif… Dans les filières professionnelles au lycée, des dépenses en équipement spécifique viennent en plus. La Confédération syndicale des familles demande ainsi la baisse de la TVA sur les fournitures scolaires de 20% à 5,5% comme pour les produits de première nécessité.

Le numérique alourdit la facture

Depuis plusieurs années, le numérique prend une importance croissante dans le matériel scolaire puisqu’il devient indispensable d’être équipé en tablette, ordinateur, connexion internet, imprimante, pour que l’élève puisse effectuer tous les travaux qui lui sont demandés.

L’équipement informatique des familles, en particulier les plus pauvres, devient une urgence. A ce titre, l’éducation nationale se repose sur l’action des collectivités territoriales qui reste très variable.

L’ajout obligatoire des masques

Enfin, le port du masque est obligatoire pour les enfants de plus de 11 ans, c’est-à-dire au collège et au lycée. D’après l’association Familles de France, le budget mensuel par enfant se situe entre 30 et 70 euros, selon qu’on utilise des masques grand public lavables ou des masques jetables.

Là encore, les aides aux familles dépendent des choix des collectivités territoriales puisque le gouvernement n’a pas associé la gratuité à l’obligation, comme le proposaient par exemple les députés communistes.

L’allocation de rentrée scolaire en insuffisante augmentation

Une rentrée en primaire coûte en moyenne 200 euros, au collège 400 euros et au lycée 1000 euros. L’allocation de rentrée scolaire versée par la CAF aux familles les plus précaires a été augmentée de 100 euros, passant à 470 euros en CP, 490 euros en 6e et 500 euros au lycée. L’allocation de rentrée scolaire est versée pour les enfants scolarisés de 6 à 18 ans sous condition de ressources des familles. Elle concerne selon le gouvernement 5 millions d’enfants (sur 12 millions d’élèves) dans 3 millions de familles.

C’est au lycée que l’allocation couvre le moins les frais de scolarité, en particulier dans les filières professionnelles qui sont nettement plus coûteuses que le lycée général (environ 100 euros de plus). Les élèves au lycée ont souvent des frais d’abonnement de transports scolaires en supplément que peu de départements remboursent.

Le Mouvement des jeunes communistes revendique ainsi la gratuité totale des formations, y compris du matériel scolaire, de la cantine et des transports, afin que l’école devienne réellement gratuite.

Rédaction
Rédaction
Collectif de rédaction d'Avant Garde