Temps mort
CULTURE

Dari de “Temps Mort” : “Apprendre des dates par coeur n’empêche pas que les drames se reproduisent”

Avant-Garde a rencontré Dari de la chaîne Youtube “Temps Mort”, une belle occasion de discuter de l’importance de connaître son histoire.

Bonjour Dari, encore merci d’avoir accepté de répondre à quelques questions pour le journal l’Avant-Garde. Pour bien commencer, pourrais-tu te décrire brièvement et parler de ta chaîne “Temps Mort” ? 

Dari, propriétaire de la chaîne YouTube Temps Mort, sur laquelle je parle d’Histoire, d’archéologie et d’analyses critiques de documentaires conspirationnistes. Ma chaîne a d’abord été pensée comme un CV pour obtenir ma propre émission d’histoire à la radio, ça a raté, mais comme ça je reste sur YouTube et je peux faire ce que je veux, je n’ai aucun carquant, aucun horaires, ni sujets. 

C’est une liberté sur laquelle je ne cracherais pas, malgré le fait que je n’ai pas été pris à la radio. YouTube et Internet offrent une certaine liberté, ce qui me permet de faire des émissions de trois ans, de ne pas bâcler mes sujets… 

Sur ta chaîne tu as un format vidéo que tu as baptisé “Le Nettoyeur de Mythes” dans celui-ci tu t’attaques à des documentaires polémiques comme la Révélation des Pyramides, et en usant d’arguments historiques et archéologiques, tu debunk ces documentaires qui finalement n’en sont pas réellement. Pourquoi as-tu choisi de créer ce format ? 

Avec la chaîne j’avais envie de m’attaquer aux images d’Epinal qu’on pouvait avoir sur certaines civilisations ou certaines croyances populaires au niveau de l’Histoire. Je reprenais les croyances que les gens pouvaient avoir, sur le droit de cuissage, les sacrifices aztèques, nos ancêtres les gaulois… 

En 2015, je ne connaissais pas encore la Révélation des Pyramides et j’ai découvert ça par un ami qui en soirée prenait la tête à tout le monde avec ce documentaire. Notamment en disant qu’il ne fallait pas dire ce que les scientifiques disaient de Jacques Grimault. Ce qui m’a amené à regarder ce film et m’a poussé à faire quelque chose. Car j’ai été choqué par le nombre d’omissions volontaires et d’affirmations fausses. 

Ce qui m’a poussé à créer un format en me basant sur l’idée d’un nettoyeur à la Léon de Luc Besson pour tordre le cou aux idées reçues. Au départ j’avais fais un script de 16 ou 17 pages et j’ai décidé d’éviter de parler des 10 premières minutes en renvoyant sur la chaîne de Mr. Sam qui lui avait fait une vidéo d’analyse sur ces dix premières minutes. Et j’ai donc été le voir et il m’a dit “Pourquoi est-ce que tu t’attaques à la Révélation des Pyramides” ? Il m’a rajouté qu’il n’y avait pas de mauvaises réponses (est-ce pour corriger des approximations ? pour faire des vues ?) et m’a dit d’aller regarder ses commentaires. 

Alors qu’il avait été très aimable dans sa vidéo, il s’en est prit plein la tête, c’est un peu là qu’a germé l’idée du Nettoyeur de Mythes, c’est pour ça que j’incarne un rôle qui est très rentre dedans, qui est méprisant avec les cons. Et quand je dis cons, je parle de ceux qui abusent de la crédulité des autres. Si des gens veulent croire que les pyramides ont été construites par des aliens, je n’en ai rien à faire. C’est leur croyance, ça les regarde. A partir du moment où ils vont monter une association et demander de l’argent pour faire un film, pour expliquer le pourquoi du comment, là ça me pose problème. D’où le caractère vindicatif du Nettoyeur. 

Il me semble d’ailleurs qu’aujourd’hui Patrice Pooyard et Jacques Grimault, qui sont à l’origine de La Révélation des Pyramides ont de profonds désaccords sur ce qu’il faut comprendre de leur film non ? 

Ils se sont pris la tête. Car Jacques Grimault avait une vision très occulte des “Anciens Bâtisseurs”, alors que Pooyard croyait à la thèse extraterrestre, désormais il parle plutôt d’anciens bâtisseurs, de civilisation technologiquement développée, mais il se base sur rien pour affirmer ça donc bon… 

La fameuse opposition entre les anciens aliens et les anciens bâtisseurs venus d’Atlantide, du Continent de Mû ou de Lémuri donc… 

Tu en as pas mal, les atlantes, l’hyperborée et des aliens qui seraient venus façon Prometheus en mettant des bouts d’ADN dans l’eau pour nous créer. Guillemette Andreu elle va plutôt dire qu’on est né d’un mélange d’ADN Singe et d’ADN alien, des théories qui sortent de nulle part. D’ailleurs ce n’est pas forcément plus séduisant que l’Histoire originelle : imaginer que des gens sans grands moyens puissent construire des choses exceptionnelles, ça, c’est magnifique quoi. 

Aujourd’hui la théorie des anciens aliens ou des anciens bâtisseurs repose essentiellement sur le fait qu’au vu de leur niveau technologique et de leurs moyens, les égyptiens n’auraient jamais pu construire les pyramides. Un argument dont on peut bien sûr discuter la légitimité, n’est-ce pas ? 

Souvent les auteurs de ce genre de films nous disent qu’avec notre technologie actuelle, nous sommes incapables de reconstruire des pyramides, mais d’où ? Jean Pierre Adam dit que l’on arrive à faire voler des A380 qui font plusieurs dizaines de tonnes, pourquoi on arriverait pas à tirer une pierre de sept tonnes ? Les affirmations de “on est pas capables de le refaire”, c’est faux, c’est simplement que personne ne veut payer quinze fois plus cher de la main d’œuvre comme à l’époque. 

C’est beaucoup plus simple de payer trois grues que de payer trois cent ouvriers. On est parfaitement capable de le faire. C’est juste que notre magnifique monde capitaliste fait que l’on n’a plus envie d’embaucher trois cent ouvriers, pour faire le même travail que trois grues. Et même si le droit du travail est en voie de disparitions dans certains pays, c’est tout de même un paramètre à prendre en compte, puisque les anciens égyptiens eux ne pouvaient pas en profiter.  

Et puis il y a des exemples d’archéologie expérimentale, comme le Château de Guédelon : les ouvriers arrivent à tailler des grosses pierres, à tirer et soulever des grosses pierres et avec les technologies de l’époque. On est au Moyen-Age donc il y a plus d’ingénieurs, mais on arrive quand même à le faire ! A partir du moment où la carrière de pierre est juste à côté des pyramides, que l’on a des morceaux de pierres en cours de taille et qu’elles ont été abandonnées, comment peut-on dire qu’il s’agit d’une technologie laser ou je ne sais pas quoi ? C’est un petit peu compliqué quoi… 

Beaucoup de celles et ceux qui adhèrent à ces théories le font aussi parce qu’ils sont séduits par la spiritualité de la chose. Ces idées ont quelque chose d’extraordinaire, de spirituel, de séduisant et on va vouloir les opposer à l’Histoire qui bien souvent semble être une science immobile. Comment expliques-tu cela ? 

L’enseignement de l’Histoire dans le secondaire, c’est beaucoup plus de la mémorisation que de l’Histoire. Quand on regarde les programmes, surtout au collège, car au lycée on commence à développer l’esprit critique, mais si tu prends la guerre des Gaules, les gamins doivent ressortir avec quatre idées : qui était Vercingétorix, qui était César, les dates et les lieux clés. 

Je trouve qu’il y a un gros problème au niveau de l’enseignement de l’Histoire, d’où la création de ma chaîne. Quand Nicolas Sarkozy était président, il me semble qu’il voulait faire lire la lettre de Guy Môquet à la rentrée scolaire. On force des gamins à pleurer sur un drame humain et ils n’entendront plus parler pendant pratiquement toute leur scolarité, car aujourd’hui je ne connais pas beaucoup de collégiens ou de lycéens qui savent réellement qui est Guy Môquet. Au-delà d’avoir un devoir de Mémoire, tout comme le concervateur du Mémorial de Caen, je préférerais qu’on ait un devoir de compréhension plutôt qu’un simple devoir de mémoire. 

Parce qu’apprendre des dates par cœur, apprendre des drames qui se sont passés par cœur, ça n’empêche pas que cela se reproduise. A partir du moment où tu sais que ça s’est passé, mais que tu ne sais pas comment… ça ne sert à rien. Quand un élève défend par exemple les thèses de Faurisson face à un prof d’Histoire, certains vont dire “non, non tu te trompes, donc on en parle pas”, plutôt que de debunker et construire l’esprit critique. S’il y a un rejet, mais pas d’explications, ça peut créer une forme de réactance. 

Il y a aussi une grande marche entre le secondaire et l’enseignement supérieur, souvent quand tu arrives en FAC d’Histoire tu peux te retrouver face à des professeurs plutôt bourrins qui vont te dégoûter de l’Histoire. Quand des gens qui sont censés être l’élite intellectuelle dans leur domaine dégoûtent les gens curieux comme ça et quand tu tombes sur un mec comme Jacques Grimault expliquant que les pseudo historiens d’élite nous mentent, “l’Histoire c’est pas comme ça, c’est facile à comprendre”, forcement tu vas aller vers le mec qui est gentil plutôt que celui qui t’a par exemple dit que tu n’avais pas assez de culture pour comprendre le fond de son cours. 

Il y a un très faible niveau de vulgarisation chez les universitaires en fait… et ça c’est un gros problème. Quand tu ne sais pas vulgariser, tu risques d’envoyer les gens vers des gars comme Jacques Grimault et Patrice Pooyard ou encore NureaTV… 

De plus, l’orientation de la vulgarisation historique dite Mainstream, chez Richard Ferrand, Lorànt Deutsch ou Stéphane Bern, c’est le roman national. Que penses-tu de cette vulgarisation historique qui met plus en avant ce que l’on a tendance à considérer comme la “Grande Histoire” au détriment de la “Petite Histoire” ? Quel est ton avis là-dessus ? 

Déjà je ne mets pas sur un pied d’égalité Richard Ferrand et Stéphane Bern par exemple. Parce que Stéphane Bern, on sait d’où il vient. Avant de faire Secret d’Histoire il faisait Gala, connaissait toutes les têtes couronnées d’Europe, forcément on sait que c’est un homme proche de l’aristocratie, voir de la noblesse européenne. On sait parfaitement que ses émotions seront orientées et qu’elles traiteront des “grands” du monde passé, “grands” dans le sens aristocratique. Mais beaucoup de gens s’intéressent à l’Histoire grâce à lui, car ses émissions sont bien foutues, même s’il est monomaniaque de la royauté, et elles peuvent donner envie de s’intéresser à des gens qui par exemple ont été dégoûtés par l’Histoire dans l’enseignement secondaire ou supérieur. 

Ça ne me gêne pas. Car même s’il y a une coquille ou deux qui passe et que l’Histoire qu’il raconte est orientée pro-noblesse, il n’y a pas de grosses conneries comme Richard Ferrand qui va nous dire que en fait Alésia c’est pas du tout à Alésia, mais que c’était en Angleterre. Il tente de créer du sensationnalisme, il avance des théories tout en citant très peu de sources et le fait qu’en plus il jouit d’une certaine notoriété et d’un grand temps d’antenne à la télévision ou à la radio qui lui donne un certain ascendant médiatique sur les historiens qui s’opposent à lui. 

On en vient à l’argument de popularité. Si un docteur en Histoire critique Ferrand et ses thèses on le renverra au fait qu’il n’a pas d’émission de radio…C’est aussi un problème de la télévision, d’une ils sont obligés de romancer un peu pour faire vendre et deuxièmement, bah tu as des limitations horaires… tu ne peux pas expliquer longuement les faits quoi. 

Que penses-tu de Lorànt Deutsch ? Est-ce que ça ne pose pas de problèmes que quelqu’un comme lui soit régulièrement invité sur les plateaux de télévision et notamment sur le service public en qualité d’expert historique ? 

Je trouve que c’est un très bon comédien. C’est un homme qui a l’air super sympathique, super curieux et super intéressé, mais je pense qu’il lui manque des bases en sciences historiques. Il pourrait faire du bon boulot avec plus de bases. Mais il fait ça par passion, comme moi je ferais du macramé ou de la guitare. Mais je ne justifie pas la sortie d’un album avec mon nom. Lui c’est ce qu’il fait avec ses bouquins, mais c’est du fun fact. Ca vaut ce qu’on lit chez Topito… et au-delà de cela il faut questionner le Service Public, si des gens comme cela sont invités, c’est parce qu’il faut des noms connus. 

J’ai des collègues vulgarisateurs sur YouTube qui ont été invités par la Télévision pour passer en tant qu’experts d’un sujet et ils ont refusé, car justement ils n’étaient pas des experts. Mais ça ce n’est pas important pour les productions… du moment que tu peux mettre le petit bandeau “spécialiste”, personne ne va aller vérifier. 

Tu fais donc une différence entre Stéphane Bern, Richard Ferrand et Lorànt Deutsch par exemple ? 

Stéphane Bern a été utilisé comme parangon du patrimoine en France, ce qui n’est pas une mauvaise chose car Secrets d’Histoire est aimé par beaucoup de français, donc ça pousse les gens à acheter. Bon on continue à faire payer les classes populaires, pour de l’argent qu’on pourrait trouver ailleurs. Mais surtout Stéphane Berne a gueuler derrière, car il a eu le sentiment de s’être fait avoir, car cette cagnotte du patrimoine n’a pas été utilisée comme elle aurait dû l’être. Et ça a posé problème à Stéphane Bern et c’est pour ça qu’il a quitté le projet. Donc même s’il fait des émissions un peu orientées – je le défends un petit peu car c’est quelque que je trouve sympathique, je tombe dans mes propres biais mais bon… – il ne se vend pas sans morale. Il a peut-être une morale très à droite et très royaliste, mais quand il trouve que le gouvernement abuse il n’hésite pas à le dire. 

Dans trois de tes Nettoyeurs de Mythes, tu as débunké le documentaire L’Autre Terre des Dieux de Deïmian. Pourrais-tu nous en dire un petit peu plus sur ce projet ? 

Deïmian est une personne qui se qualifiait de « chercheur de vérité », c’est une espèce de caste de chercheurs indépendants qui refusent les dogmes académiques. A la base c’est un garçon qui bossait dans la com et le marketing et qui a tout plaqué pour se ressourcer spirituellement. Et a force de faire le touriste pour se ressourcer, il a vu des choses étranges, des monuments bizarres etc. et il s’est dit qu’il allait montrer ça aux gens pour montrer qu’il y avait quelque chose d’anormal et que les peuples antiques n’avaient pas les moyens de bâtir tel ou tel bâtiment ancien. Il a sortit plusieurs films et notamment « L’Autre Terre des Dieux », c’est un film qui se passe en Roumanie et qui nous explique qu’en Roumanie à l’Antiquité il y avait des géants et dans la dernière partie du film il explique que si les géants ont disparu c’est parce qu’ils se sont réfugiés sous terre dans la Terre Creuse. Et il s’est entouré d’experts dont plus personnes ne veux, de nationalistes roumains qui souhaitent utiliser sa théorie pour démontrer la supériorité du peuple roumain et des anciens professeurs d’Histoire-Géographie à la retraite fans de l’HyperBorée pour nous expliquer qu’on a retrouvé des squelettes de géants en Roumanie, mais que le gouvernement Roumain a dissimulé des preuves. Il s’étonne notamment de l’absence du fait qu’on ne retrouve pas de squelettes datant de l’Antiquité en Roumanie, mais c’est tout à fait normal puisqu’à cette époque dans cette région on pratiquait l’incinération. Mais pour lui l’absence de squelette, c’est la preuve de l’existence de géants car le gouvernement dissimule les preuves. 

Et si je me suis attaqué à lui c’est car je l’ai trouvé très malhonnête dans sa façon de réaliser. Dans ma première vidéo je montre bien qu’il fait preuve de malhonnêteté intellectuelle, notamment en omettant volontairement des preuves. Et aussi parce que dans son film, on le voit sur le site de Sarmizegetusa en train de ramasser des morceaux de céramiques qu’il ramasse en prospection pédestre et il s’en sert pour déterrer un squelette. Alors soit c’est véridique et alors il s’agit de pillage de sépulture et si c’est mis en scène c’est mentir aux spectateurs puisqu’il est censé présenter un documentaire. En plus de cela il utilise des morceaux de céramiques Dace pour creuser, donc là dans le niveau pillage archéologique ça se pose là. 

Je voulais aussi faire quelque chose, car il demande de l’argent aux gens. Il fait des financements participatifs pour réaliser ses films et vraiment j’ai trouvé ça problématique. Alors je me suis attaqué à son travail et ça ne lui a pas plu du tout. Il a censuré certaines de mes vidéos et j’ai reçu des mails de menaces contre moi… 

Pourrais tu nous parler des liens qui lient le réalisateur au milieu nationaliste roumain ? 

Alors Deïmian s’est rapproché de certaines personnes qui sont assez proches des réseaux nationalistes roumains. Car comme tous les nationalistes, ils souhaitent que les ancêtres de leur peuple soient les meilleurs du monde. Et du coup il s’est entouré d’associations de politico-religieuses comme  « Renouveau de la Dacie », des gars qui sont vraiment des nationalistes ou au mieux des régionalistes convaincus. Et le problème c’est qu’il base toutes ces hypothèses et ces développements sur des interviews de ces gars-là. Je veux bien qu’il se présente comme un chercheur de vérité, mais s’il ne va pas plus loin que les déclarations de pseudo-spécialistes… Et bien sûr je passe les détails comme quoi des extra-terrestres sont venus aider les Daces à devenir un grand peuple. 

On retrouve l’influence du nationalisme sur l’Histoire même en France, le fameux Roman National en est un bon exemple non ? 

A l’origine l’idée de créer un roman national c’est histoire de réunir un peu les gens. Parce qu’on ne peut pas gagner des Coupes du Monde tous les ans et ce sentiment d’unité ne dure jamais très longtemps. Et comme on ne va pas faire la guerre ailleurs, on n’est pas uni contre un ennemi commun donc c’est compliqué. Car il y a que ça qui marche quand on a un gouvernement qui traite mal ses pauvres, de toute façon. Mais d’un côté je comprends pourquoi ils essaient de faire ça et d’un autre côté je trouve ça tout à fait anormal, parce que ça va complètement dans le sens inverse de ce que devrait être la science. Ce sont des récupérations politico-idéologiques et ça me dérange beaucoup beaucoup. Quand je dis qu’il faut que le gouvernement trouve une raison pour rassembler le peuple, c’est surtout pour ne pas que celui-ci s’énerve de trop. Le sentiment d’appartenance, moi à la limite, je m’en fiche un petit peu. Et puis si on veut normaliser tout le monde en disant qu’on est tous français, tous descendants des gaulois, la première chose que les gens vont faire c’est trouver quelque chose pour se distinguer un petit peu. C’est comme si on impose le port de l’uniforme à l’école, tu as toujours un élève qui va mettre un pin’s, les lacets d’une autre couleur etc. Si les gouvernants ne veulent pas se faire emmerder ils n’ont peut-être qu’à mieux s’occuper du peuple… Je dis ça sans m’engager en politique, je dis simplement mon point de vu de personne issue de la classe moyenne qui voit que rien ne change et qu’ils s’acharnent dans leurs erreurs en mettant les pauvres dans la merde.