Chaîne Youtube
CULTURE

Dave d’Histoire Brève : “L’Histoire est capitale dans notre compréhension du monde qui nous entoure”

Chaîne Youtube à succès de vulgarisation historique, “Histoire Brève” est dans une période de pause. L’occasion de rencontrer Dave et les sujets qui le passionnent.

Bonjour Dave, dans un premier temps pourrais-tu nous parler assez brièvement de ta chaîne YouTube “Histoire Brève”, des sujets que tu y traites et de ce qui t’a poussé à la créer ? 

Bonjour ! Alors j’ai créé cette chaîne il y a maintenant 6 ans, à la base simplement pour y parler d’Histoire, en format court, avec des petits dessins pour éviter de me faire toquer pour des histoires de droit d’auteur.

Je faisais de la musique depuis plusieurs années et voulais m’essayer à la vidéo. Il s’est avéré que la vulgarisation commençait à vraiment prendre aux États Unis mais ce n’était pas encore le cas en France, donc je me suis dit que ça serait l’occasion de parler de quelque chose que j’ai toujours aimé (l’Histoire), dans une niche pas encore surpeuplée comme c’est le cas aujourd’hui. 

Les sujets sont un peu plus variés aujourd’hui. Je parle toujours d’Histoire, mais aussi de géopolitique et ça m’arrive de traiter des sujets de société. Je suis en pause pendant l’année 2020 (on va dire que j’ai pas mal choisi mon moment), mais les projets devraient reprendre l’an prochain ! 

Quelle est la vidéo que tu as mis le plus de temps à réaliser et qui te rend le plus fier ? 

Pas une mais 24. En décembre dernier avec une équipe de 6 joyeux drilles nous nous sommes donné pour défi de réaliser un calendrier de l’avent vidéo sur le thème de l’Histoire de la musique au XXème siècle. 

Le projet a duré 2 mois au total sans aucun jour de repos et très peu  de sommeil, mais on a pu réaliser des vidéos de vulgarisation (une par décennie), mais aussi arranger des mashup, tourner des clips, c’était un peu le projet dont je rêvais depuis le début de ma chaîne. 

Même si le vidéaste Nota Bene a récemment sorti une vidéo de pratiquement deux heures en présence de l’historien et archéologue François-Xavier Fauvelle pour parler de la méconnaissance que l’occident peut avoir de l’Histoire de l’Afrique, rares sont les vulgarisateurs à traiter l’Histoire du continent africain. Ainsi avec tes vidéos sur le Liberia, le Sahara Occidental ou encore le Sierra Leone tu as été l’un des rares et sans doute l’un des premiers à t’attaquer à ce sujet. Qu’est-ce qui t’as motivé à les traiter et penses-tu que l’Histoire de l’Afrique manque d’exposition, tant sur YouTube sur sur d’autres médias ? 

Comme tu le dis, ces sujets ne sont pas spécialement traités, voir ignorés. Une grande partie du public et des créateurs sont occidentaux, et de fait les cours d’Histoire que l’on a eu et l’Histoire qui nous intéresse avant tout est occidentale. L’Asie attise toujours la curiosité donc elle est de temps en temps abordée, tout comme l’Amérique, mais l’Afrique est la grande ignorée de l’Histoire. Pourtant ce n’est pas comme si le continent n’avait aucun rapport avec le monde occidental.

Mais c’est un rapport auquel on essaye souvent de ne pas penser, voir avec lequel on essaye de couper les ponts. On le voit notamment du côté de l’extrême droite (et de certains membres de notre gouvernement apparemment), certains ont l’impression qu’il faudrait qu’ils s’excusent pour les exactions commises en Afrique par les différentes puissances occidentales ces derniers siècles. Ce qui fait qu’on ne prête pas grande attention à ce continent.

Alors que personne n’a jamais demandé à qui que ce soit de s’excuser, au contraire, on voudrait qu’on s’y intéresse plus, qu’on écoute et qu’on parle de ses habitants.

Notre passé colonial peut aussi nous donner l’impression que l’Afrique n’est pas encore rentrée dans l’Histoire, voir qu’elle n’en aurait pas, et aussi qu’elle est majoritairement peuplée d’enfants affamés au ventre gonflé à qu’il faudrait envoyer des conserves ou 1€ par mois.

Il y a tant de choses à dire et pourtant si peu est fait. Je ne suis pas le plus renseigné sur le sujet (qui est extrêmement vaste, on parle quand même d’un continent et d’une cinquantaine de pays), mais si je peux attiser la curiosité chez certains, ça me suffit.

Depuis maintenant quelques années des journalistes et des sociologues affirment qu’aujourd’hui internet est un média de droite, en moins de dix ans on a d’ailleurs vu des dizaines de YouTubeurs clairement identifiés à droite émerger et se créer une véritable communauté, alors qu’aujourd’hui toi tu es beaucoup plus identifié à gauche, revendiques tu cette affiliation, crois-tu que les médias internets ou tout du moins YouTube manque de vidéastes de “gauche” ? 

J’ai clairement des idées de gauche. Je ne suis rattaché ni ne me retrouve dans aucun parti, mais je pense pouvoir sans problème me revendiquer de ce bord politique oui.

Faut-il plus de vidéastes de gauche ? Y a t il trop de vidéastes de droite ? Je ne pense pas, et ça vaut pour les 2. J’ai l’impression qu’il y a un certain équilibre qui se maintient, là où on peut avoir cette impression c’est sur la visibilité. Il y a plus de youtubers de droite avec +100 000 abonnés que de youtubers de gauche ou qui se revendiquent de gauche, clairement. Mais c’est simplement dû au fait que la droite maîtrise beaucoup mieux les codes d’internet que la gauche. 

Les gars n’hésitent pas à aller au clash, à jouer sur l’émotion, voir à être trash, là où les gauchistes sont foncièrement chiants.

Soyons honnêtes hein, on est tous là à faire de grands discours qui prêchent des convaincus, pendant qu’en face ils ont bien compris que quelques memes et des punchlines bien placées suffisent pour faire passer des idées, surtout auprès d’un public plus jeune.

Pire la gauche d’internet a cette image lisse et proprette qui attire moins, fait moins parler, et a moins de potentiel à être partagé si ce n’est par des gens déjà engagés.

La mort brutale et tragique de George Floyd a remis sur le devant de la scène le mouvement “Black Lives Matters”. Ce mouvement s’est accompagné de nombreuses manifestations, mais également de dégradations de monuments et plus particulièrement de statues de personnalités historiques vues comme des racistes ou des esclavagistes, penses-tu que l’antiracisme passe forcément par la destruction du patrimoine et par un effacement de personnages clivants ou polémiques ? 

Est-ce que les luttes sociales passent forcément par une phase brutale de destruction des bases et de l’imagerie de ce contre quoi elle lutte ? Oui.

Pendant la révolution française on a dégommé un sacré paquet de statues mises en place pour célébrer la monarchie. Pendant l’occupation on ne s’est pas gêné pour faire disparaître des statues en hommage aux soldats africains de la 1ere guerre mondiale.

Je pense qu’à aucun moment on a mis en avant la question principale, selon moi, sur ce sujet : à quoi sert une statue ?

Une statue, comme tout autre monument, ça sert à honorer, célébrer. Ça n’a jamais eu de but historique. Dans un contexte aussi tendu sur les questions de l’intégration et de l’immigration, mais aussi sur celles de la colonisation, de l’esclavage et du racisme, est-ce encore judicieux de garder en place des monuments en l’honneur d’hommes qui ont, certes contribués au développement de la France, mais également à la déportation et à la mort de millions de personnes ?

Ce n’est pas comme si on avait jamais entendu parler de Voltaire parce qu’ils ont dézingué une statue de lui dans les années 40.

Je suis entièrement pour qu’on arrête de célébrer ces personnes et qu’au pire on mette leurs statues dans des musées avec un carton expliquant qui ils étaient et dans quel contexte ont été faites ces statues.

On ne touche pas à l’Histoire en retirant une statue, l’Histoire n’est pas là, elle est dans les textes, dans les objets de l’époque, les récits de ceux qui l’ont vécu, pas dans les statues.

Et je pense que ce qui contribue aussi à l’outrage public, c’est tout simplement que ceux qui s’y opposent n’ont absolument aucun rapport quel qu’il soit avec cette période. C’était il y a longtemps on est passé à autre chose depuis.

Aujourd’hui les vidéastes zététiciens sont de plus en plus nombreux, mais de récentes polémiques ont pointé certains d’entre-eux notamment pour leurs prises de positions plus politiques et idéologiques que scientifiques, crois-tu que certains de ces zététiciens délaissent les sciences humaines, ou tout simplement manquent de conscience socio-politique ? 

Oula vaste sujet ! Je pense que chez certains zététiciens, la méthode scientifique ne prend en compte que les sciences dites ‘dures’. La sociologie est ignorée par un bon paquet d’entre eux et leur but principal est d’essayer de raisonner par la logique pure.

Or si on ignore le côté humain, on ne peut pas communiquer, tout simplement. Comment expliquer à un anti-vaccin, qui a peur pour ses enfants, que se vacciner est important pour eux si cette personne est noyée dans des récits horribles et des peurs irrationnelles ? Noyer les gens dans des faits et des données ne suffit pas à convaincre quelqu’un, il faut aussi les écouter et essayer de comprendre pourquoi ils ont leurs croyances.

Ça, malheureusement, j’ai l’impression que c’est totalement mis de côté par une partie de ceux qui se revendiquent de la zététique, pour qui les faits seuls devraient suffire.

Et cette idée que tout doit être logique et rationnel amène à penser que la politique brouille le mouvement et pire, que l’on peut être apolitique. Or, même si cette phrase est usée et lessivée, tout est politique.

Se revendiquer apolitique revient à se ranger du côté du système dominant parce que ce dernier nous convient, on est donc politisé, même si c’est inconscient, c’est juste qu’on est dans un système politique qu’on ne ressent pas le besoin de questionner. Et cette absence de questionnement politique et cette ignorance des sciences sociales, fait que des causes telles que le racisme, les luttes LGBTQI, le féminisme, qui auraient pourtant bien besoin d’un coup de main de l’esprit critique dans leurs combats contre l’ignorance et la peur, sont totalement ignorés par une partie des zététiciens parce que ‘trop politique’.

D’après toi l’Histoire doit-être elle valorisée ? Quelle est son rôle ? Penses-tu qu’elle jouera un rôle important dans l’amélioration de notre société moderne ?

L’Histoire est capitale dans notre compréhension du monde qui nous entoure. Nous vivons dans des pays avec des structures complexes, dirigés par des partis politiques avec aussi leur Histoire.

Comment comprendre les jeux de pouvoirs à chaque élection, à chaque prise de parole du gouvernement ou d’hommes politiques, à chaque manifestation, si on ne comprend pas les suites d’événements et de décisions qui ont mené à ces derniers ?

Comment comprendre pourquoi certaines femmes luttent pour plus d’égalité alors que nos mères et nos soeurs ont l’air de bien se porter ? Pourquoi nos amis luttent contre le racisme quand on a l’impression que ce n’est pas vraiment un problème en 2020 ? Que l’on lutte encore contre l’homophobie alors que Netflix place un token lgbt dans toutes ses productions ?

Même les attentats de ces dernières années ont des raisons historiques qui remontent aux années 80 et des influences externes.

Si on a pas connaissance et conscience de l’Histoire, c’est beaucoup plus compliqué de comprendre tout ça. Je ne sais pas si l’Histoire peut avoir un rôle à jouer dans l’amélioration de notre société, mais elle peut au moins nous aider à y être moins perdus.