Rédaction | Avant Garde
EDITO

Dimanche redonnons espoir avec le bulletin rouge

Trois mois après le premier tour, les électrices et électeurs sont de nouveau invités à se rendre aux urnes pour le deuxième tour des élections municipales. Après trois mois qui a vu la France et le monde être plongés dans une situation inédite de crise sanitaire planétaire, ces élections revêtent un caractère particulier.

La pandémie du coronavirus a mis en exergue la nécessité d’engager une rupture avec les politiques libérales. Les politiques d’austérité et à “flux tendu” ont mis à mal l’ensemble des services publics, ce qui a eu  des effets dévastateurs pendant la crise sanitaire. Cela s’est d’autant plus ressenti au sein l’Hôpital public, où le manque de matériel, de lits et de personnels ont forcé le personnel hospitalier à travailler dans des conditions désastreuses. Mais c’est aussi le cas dans l’Education nationale où les inégalités d’accès aux ressources numériques et scolaires ont creusé les inégalités au sein du système éducatif. 

A cette crise sanitaire vient s’ajouter une crise économique, qui se traduit par une explosion du chômage impactant particulièrement les jeunes. En l’absence de protection sociale suffisante, les nouvelles générations sont de plus en plus confrontées à la très grande précarité, et de plus en plus tôt. Dans la période, l’avenir des jeunes est plus que jamais compromis par les politiques libérales.  

Dans ce contexte, la jeunesse plus que jamais besoins d’une autre politique. 

Alors, les liste soutenues par le Parti communiste français portent l’espoir.  L’espoir de politiques municipales qui permettent de préserver un le  tissu social qu’Emmanuel Macron s’acharne à détruire, et qui offre de nouvelles protections pour les jeunes. 

Montreuil, Vierzon, Dieppe et dans de nombreuses autres communes, les citoyennes et citoyens ont décidé de renouveler leur confiance aux mairies communistes sortantes. Que ce soit sur l’accès au sport ou au logement jeunesse,  les communistes ont su montrer que d’autres politiques sont possibles, et nécessaires.

Au Havre, à Saint-Denis, Bobigny, Ivry et de nombreuses autres villes, la victoire est possible. 

Voter pour les listes communistes c’est voter pour conquérir de nouveaux droits pour les jeunes, une nouvelle protection sociale, des services publics de proximité accessibles à toutes et tous mais aussi permettre un accès au sport et à la culture.

Dimanche, aucun doute possible : votons et faisons voter pour les listes soutenues et portées par le Parti Communiste Français.