Avant-Garde | Rédaction
A LA UNE

L’edito de la semaine de Camille Lainé

Le cœur toujours chaud, la tête toujours froide

L’horreur a encore frappé, cette fois à Barcelone et à Cambils en Espagne. L’insouciance des vacances et la torpeur de l’été méditerranéen ont été brutalement brisés dans l’horreur la plus totale.

Toutes nos pensées vont, bien sur, aux victimes et à leurs familles. Les sentiments d’effroi et de tristesse s’emparent à nouveau de nous.

Ces attaques terroristes sont d’une violence extrême et jaillissent dans un climat de guerre dans le monde, de haine et de division.

Ces attaques interviennent alors que les opérations militaires présentées comme les uniques solutions arrivent à leurs termes. Sans rien avoir appris des guerres précédentes, les grandes puissances ont reproduit les schémas des années passées et semblent surpris de ne pas parvenir à un résultat différent.

La défaite de Daesh ne se fera pas par les seules batailles de Mossoul et Raqqa. La solution politique apparaît aujourd’hui comme un rêve utopique. Peut être. Mais nous refusons de nous laisser enfermer dans une société dont le seul horizon serait la guerre permanente.

L’exigence de rassemblement, de paix et de lutte contre toutes les formes d’impérialisme et de violences qui en découlent est plus que jamais nécessaire.

Face à cette haine nous répondrons toujours par la solidarité, ne cédons pas aux discours de divisions que l’on veut nous imposer.

Nous ne joindrons pas à ceux qui exploitent déjà l’horreur pour distiller leurs haines et leurs peurs. Face à l’absurdité d’une voiture lancée dans une foule, il nous faut faire preuve de raison. Face à la peur, ayons le courage de la réflexion.

La barbarie frappe partout, nous l’arrêterons partout.

Camille Lainé
Secrétaire Générale du MJCF