CC0 | Domaine Public
Vivre ensemble

Entretien avec Frédéric Chassin élu municipal en Dordogne

Les élections municipales se tiendront les 15 et 22 mars prochain. Derrière les dissidences parisiennes fortement médiatisées se cachent également de nombreux élus et candidats dans les 35 000 communes que compte aujourd’hui la France. 

Qu’est-ce que représente pour toi être élu d’opposition dans une municipalité ?

Représenter et exprimer nos valeurs humanistes. Faire connaître aux citoyens qu’une opposition existe, que d’autres choix sont possibles et que le PCF prend toutes ses responsabilités dans ces positions. Dans une alliance, soyons réaliste les compromis sont nécessaires tout en refusant les compromissions et en respectant nos valeurs. Mais le but n’est pas de rester dans l’opposition, mais d’accéder aux responsabilités pour pouvoir donner forme à nos idées de progrès.

Comment es-tu devenu élu à Neuvic ?

 À l’époque la section Neuvic/Mussidan et les anciens camarades avaient décidé de renouveler les candidats et m’ont proposé d’être en tête de liste pour le PCF parmi une alliance dite de gauche, j’étais positionné selon la parité en troisième position sur la liste donc en position éligible.

Quelles sont les particularités d’être dans l’opposition d’une municipalité rurale ?

Au regard du nombre d’habitants d’une municipalité rurale, la représentativité de l’opposition est réduite à quelques élus. Les conseils municipaux suite aux transferts des compétences aux communautés de communes sont réduits et les décisions restreintes. Pour autant sans perdre ses valeurs et ses convictions étant le seul membre du PCF il faut être pragmatique avec ses colistiers afin de pouvoir leur faire accepter nos positions, prendre sa place et avancer. Il faut aussi se faire respecter par la majorité par ses interventions, propositions, positions et savoir les expliquer et les défendre.

Quels sont les combats majeurs menés par les communistes de Neuvic ?

À chaque conflit social dans les entreprises publiques et privées nous sommes présents pour soutenir les actions. Nous avons lutté pour maintenir le maximum de service public, nous avons engagé une action citoyenne afin de faire prendre conscience aux autorités locales sur le problème de santé et des soins sur Neuvic dû au manque de médecins. Le combat continue.

Sur la prochaine liste où nous participerons nous avons réussi a partagé avec nos colistiers l’idée d’une démocratie participative et citoyenne avec des engagements clairs et précis.

Quelles sont selon toi les principales difficultés rencontrées pour militer et se présenter en milieu rural, en tant que communiste ?

Le passif niveau national ou local de certains compromis, alliance et position qui ont rendu inaudible et incompréhensible nos propositions et solutions communistes au niveau local, le manque de jeune militant.

Pourrais-tu nous raconter un combat local (ou une victoire) que tu as mené à Neuvic, durant ton mandat ?

Je pense avoir défendu et représenté au mieux les valeurs du PCF. Au départ pris pour un niais au fil du temps par mes interventions et positions j’ai su je le crois avoir acquis un certain respect de la part de tous. Lors du premier conseil municipal lors d’un vif échange avec Mr le Maire concernant les subventions aux associations il me confie cette responsabilité, depuis nous avons mis en place un process pour garantir une certaine équité, les économies réalisés sur ce budget servent à financer les actions et initiatives exceptionnelles des associations tout au long de l’année. Mon prochain combat serait obtention d’un tarif social et un tarif privilégié pour les citoyens de Neuvic pour qu ils soient plus nombreux a pouvoir acceder au sport et à la culture, ce qui aurait aussi un effet positif sur la cohesion et mixité sociale

Rédaction
Rédaction
Collectif de rédaction d'Avant Garde