Rédaction | Avant Garde
FRANCE

Entretien avec Clara Laby, candidate aux élections législatives dans le Nord

Dans le cadre de la campagne des élections législatives, nous donnons la parole aux candidats qui veulent porter la voix de la jeunesse, du progrès et de l’espoir.

Clara Laby a 21 ans, elle est étudiante en troisième année de sociologie et d’histoire à Lille 3 et elle est candidate dans la 12ème circonscription du Nord. Le Nord c’est son département, elle est originaire d’Estourmel et elle vit toujours dans le 59.

Avant Garde : Pourquoi es tu candidate à cette élection ?

Clara Laby : C’est d’abord une volonté de renouveler les visages et les candidats dans la circonscription. Nous voulions montrer qu’il n’y a pas que des gens qui font de la politique depuis longtemps qui peuvent se présenter aux élections législatives.

C’est pour ça que j’ai accepté mais surtout pour pouvoir mener les combats qui me tiennent à cœur, que cela soit l’égalité femmes-hommes, la reconnaissance de l’État Palestinien ou encore l’accès aux transports.

Ce dernier point est très important, je viens d’un territoire très rural et le droit aux transports est très important. Aujourd’hui c’est une galère pour énormément de jeunes, ça les bloque dans l’accès à l’emploi, aux études, à la santé… Ça me tient vraiment à cœur et ce sont des combats que j’ai déjà mené et que je mène avec les Jeunes Communistes c’est donc un prolongement logique.

AG : Quels sont pour toi les grands chantiers du quinquennat à venir ?

CL : Les premiers aperçus que nous avons de la politique de Macron, notamment avec ses projets de Loi Travail 2, montrent que cela va encore aller dans le sens du patronat.

Puisque Macron semble faire de la question du travail et de l’emploi sa priorité nous le ferons aussi.

Nous avons donc besoin de nous battre, avec les salariés et qu’ils aient à leur disposition des élus communistes de combat. Puisque Macron semble faire de la question du travail et de l’emploi sa priorité nous le ferons aussi.

Nous voyons aussi que Macron compte poursuivre la fuite en avant sécuritaire allant jusqu’à vouloir légiférer sur l’état d’urgence.

Concernant les migrants nous allons également devoir être très offensifs quand on voit pas loin d’ici, à Calais, comment le nouveau ministre de l’Intérieur est déjà passé à l’offensive.

Malheureusement Macron risque de dicter son agenda mais c’est pour cela que nous devons gagner pour être prêts à réagir et à défendre les intérêts populaires.

AG : Et Pour les jeunes ?

CL : Forcément on en revient à la question de l’accès à l’emploi des jeunes qui doit être une priorité. La destruction des emplois stables, le risque de voir le dispositif de service civique s’élargir encore alors que de très nombreux jeunes sont déjà dans ce cas, sans droits, payés la moitié du SMIC…

Il faut que la priorité soit celle de l’accès à l’emploi digne et bien rémunéré. Mais cette question ne se dissocie pas du reste.

Il faut que la priorité soit celle de l’accès à l’emploi digne et bien rémunéré. Mais cette question ne se dissocie pas du reste. Il faut investir massivement dans l’éducation ! De la primaire à l’enseignement supérieur nous devons gagner de nouveaux moyens. Dans le Nord, clairement nous axerons notre action dans la lutte contre le chômage et pour de véritables accès aux transports. C’est ce qui touche directement la vie des gens ici et nous souhaitons être élus pour le porter.

Rédaction
Rédaction
Collectif de rédaction d'Avant Garde