rédaction
EDITO

Il est urgent d’ouvrir les universités !

Février 2021, c’est la date d’ouverture des universités qui seront les toutes dernières à pouvoir accueillir du monde selon le plan de déconfinement du Gouvernement  ! 

En février 2021, cela fera presqu’un an que les étudiant·e·s n’auront pas eu cours en présentiel. Depuis octobre, les cours en présentiel sont suspendus, la rentrée a été chaotique après plusieurs mois de cours et d’examens à distance pendant le premier confinement. 

Olivier Véran l’avait annoncé en novembre dernier, un étudiant sur trois avait déjà souffert de détresse psychologique et d’anxiété durant le premier confinement. 

Lors de ce second confinement, tous les indicateurs virent au rouge, les appels à l’aide des étudiants et des étudiantes se multiplient, cette semaine 200 étudiant·e·s en biologie de l’Université Sorbonne ont envoyé une lettre à leur responsable de licence. 

Précarité numérique, précarité alimentaire, isolement exacerbé, logements trop petits et ou insalubres, décrochage général, stress des examens de fin d’année en distanciel, les étudiants et les étudiantes sont plongé·e·s dans une situation alarmante. 

Cette détresse psychologique appelle à une réponse forte du Gouvernement à savoir, avancer la date de la reprise des cours au 20 janvier.  Pour cela, il faut mettre les moyens nécessaires en dégelant les postes et  embaucher les enseignant·e·s étant arrivés en seconde ou troisième position au concours afin de multiplier les espaces de cours pour assurer la sécurité des élèves et du personnel mais également pouvoir rattraper le retard pédagogique accumulé cette année. 

Au delà de ça, il faut donner les moyens nécessaires aux pôles de santé étudiante de pouvoir accompagner les étudiants et les étudiantes. Formons et embauchons  les agent·e·s de demain, à savoir des psychologues et des assistant·e·s de service social, préparons l’avenir en ouvrant des places dans ces formations.