YCLI
INTERNATIONAL

« La loi sur « l’État-nation » est un pas fasciste vers l’apartheid » : Ligue des jeunes communistes d’Israël

Le 19 juillet dernier, la Knesset, le parlement israélien adoptait une loi fondamentale – de niveau constitutionnel – définissant le pays comme “Etat-nation du peuple juif”, officialisant ainsi son caractère d’État d’apartheid. Dans cet article, le comité central de la Ligue des jeunes communistes d’Israël livre leur analyse de la situation et des luttes à mener contre ce racisme institutionnalisé.

La Ligue des jeunes communistes d’Israël (YCLI) considère que la « Loi fondamentale : Israël – l’État-nation du peuple juif » est un grave pas fasciste visant à affaiblir le droit à autodétermination du peuple palestinien et à éliminer les droits des réfugiés palestiniens. Cette loi nie également les droits nationaux et fondamentaux des citoyens palestiniens d’Israël. Ce faisant, elle établit un système formel d’apartheid en Israël.

Cette loi fondamentale entre dans le cadre de la politique israélienne consistant à nier les droits nationaux et historiques du peuple palestinien sur sa patrie, et dans la stratégie du gouvernement Nétanyahou de marginaliser les citoyens palestiniens d’Israël et de délégitimer leur citoyenneté. Tout ceci indique un nouveau et dangereux niveau de détérioration droitière vers le fascisme, qui ne menace pas uniquement une minorité nationale, mais nuit à l’espace démocratique tout entier, et accorde une légitimité constitutionnelle aux politiques discriminatoires et racistes pratiquées depuis longtemps.

La YCLI réaffirme sa position publique historique : que les citoyens palestiniens sont le peuple autochtone de ce pays et n’ont pas d’autre terre natale ; et qu’aucun acte fasciste de la part d’un gouvernement raciste ne peut changer cela. Ces masses, dont le nombre s’élève aujourd’hui à près d’un million et demi, sont attachées à leur patrie et à leurs droits en son sein.

Cette inacceptable législation raciste, parallèlement à l’annexion et aux plans de déplacement par Israël dans les Territoires occupés et dans le Néguev, démontre une nouvelle fois que la stratégie sioniste – soutenue par l’administration états-unienne et en connivence avec les régimes arabes réactionnaires du Golfe – est l’élimination de la possibilité d’un État palestinien indépendant dans les frontières du 4 juin 1967, avec Jérusalem-Est comme capitale, incluant une solution juste, garantissant le retour des réfugiés dans le cadre des résolutions de l’ONU, ainsi que le droit des citoyens palestiniens d’Israël à une égalité complète concernant leurs droits nationaux et civils au sein de leur terre natale. Il n’est pas surprenant que la droite fasciste et raciste, que les forces islamophobes et antisémites en Europe et aux États-Unis, aient applaudi cette loi et soient inspirés par le « modèle national israélien », fait de national-chauvinisme, de fondamentalisme religieux et d’oppression des minorités.

Ce dont nous avons le plus besoin aujourd’hui, c’est d’unifier la lutte des citoyens palestiniens d’Israël face à cette escalade autoritaire, à travers leurs instances représentatives. Simultanément, il faut non seulement empêcher l’isolement des citoyens palestiniens d’Israël dans cette bataille, mais aussi attirer ceux qui sont choqués par l’approche du gouvernement et construire le front judéo-arabe le plus large possible pour résister au fascisme.

En tant que jeunesse communiste, nous sommes déterminés à continuer à nous battre contre le nationalisme sioniste, l’impérialisme et le fascisme, malgré toutes les tentatives de nous supprimer et de mettre fin à notre existence.

Nous appelons également toutes les forces révolutionnaires et progressistes de la région et du monde à intensifier leur lutte contre cette politique criminelle, qui ne fera qu’amener un désastre pour cette zone et ses peuples.

Nous, les jeunes communistes, réaffirmons notre soutien envers tous les efforts entrepris par le Hadash [Front démocratique pour la paix et l’égalité, alliance politique judéo-arabe incluant le PCI], la Liste unifiée [coalition parlementaire incluant le Hadash et trois partis arabes] et le Haut comité de suivi des citoyens arabes en Israël, et appelons les masses arabes et juives, particulièrement les jeunes, aux côtés de toutes les voix libres et progressistes, à participer activement aux luttes à venir pour vaincre le racisme et renverser ce gouvernement.

Rédaction
Rédaction
Collectif de rédaction d'Avant Garde