Rédaction | Avant Garde
EDITO

Le sport doit être accessible aussi bien dans sa diffusion que dans sa pratique

Enfin ! Après cinq années passées éloigné des Bleus, Karim Benzema fait partie de la liste des 26 joueurs qui vont disputer l’Euro de football. Une attaque de rêve, alignant un des meilleur trio des temps modernes : Mbappe – Benzema – Griezmann.  

Après une période trouble pour le football avec les scandales successifs de mediapro et de la super ligue de football, cette affiche vient redonner ses lettres de noblesse au football.

Cette affiche va de nouveau nous faire vibrer et permettre de faire rêver des générations entières. Alors que le contexte sanitaire a mis à mal la pratique sportive chez les jeunes pendant plus d’un an, permettre au plus grand nombre de voir des compétitions de haut niveau  est un enjeu majeur. 

Trois compétitions sportives de haut niveau ont lieu cet été : l’Euro de football, les Jeux olympiques et le Tour de France. Leurs diffusions doivent être à portée du plus grand nombre. L’enjeu de la diffusion est central pour permettre de créer des passions et susciter l’engagement sportif. Combien de rêves et de vocations sont nées en regardant son équipe préférée ? Combien de jeunes ont décidé de s’inscrire dans un club de football après avoir vu l’épopée de l’équipe de France en 1998, 2006 ou plus récemment de 2018 ? L’élan populaire, la compétition de haut niveau, le beau jeu font rêver et vibrer des générations entières. Continuons de pouvoir faire rêver les jeunes comme les moins jeunes.

Cet été peut être plus qu’un autre, la diffusion des compétitions sportives doit être une priorité. Cet objectif doit être joint à un plan de rattrapage des pratiques sportives. A la rentrée, il faut favoriser et développer les pratiques sportives. En diminuant les coûts à travers des chèques sports permettant de financer les licences et le matériel nécessaire. Mais aussi en développant le sport dans les lieux d’enseignements de l’école maternelle jusqu’à l’université. Il faut également populariser le sport à travers des manifestations sportives, rénover les infrastructures, en créer de nouvelles… Il faut rendre accessible le sport aussi bien dans sa diffusion que dans sa pratique. 

Nous commençons tout juste à percevoir les conséquences de l’arrêt des pratiques sportives pour les jeunes. L’accès au sport est trop souvent perçu comme étant secondaire. C’est pourtant, une activité essentielle dans la construction et l’épanouissement des individus. Après la famille et l’école, c’est probablement l’institution regroupant le plus de jeunes. Le sport ne se contente pas d’inculquer des performances, il est au cœur de l’épanouissement des jeunes.  La pratique d’activités sportives a des effets de socialisation indéniables et sont essentiels pour l’apprentissage. Apprendre à se connaître, se réaliser, faire naître des vocations, avoir une activité physique, l’apprentissage de l’altérité, de son corps mais aussi de valeurs et une culture… Les vertus paraissent infinies. 

Il n’y a donc pas de débat à avoir, cet été tous derrière les bleus et en septembre engageons nous dans les clubs et associations sportives !