Avant-Garde | Rédaction
EDITO

L’édito de Camille Lainé

Une rentrée de solidarité internationale

La rentrée est bel et bien enclenchée et nous sommes à l’offensive.

Dans quelques jours débutera la Fête de l’Humanité, grande fête populaire et solidaire qui permet de mettre en lumière tous les combats à mener pour la rentrée.

C’est aussi, entre autres, la fête de la solidarité internationale qui rend possible les échanges et les débats avec des gens du monde entier et de manifester haut et fort notre soutien à tous les peuples en lutte.

C’est le cas pour la Palestine par exemple, ou de nombreux débats se tiendront tout au long de la fête avec des palestinien·ne·s pour toujours plus affirmer notre solidarité et notre engagement dans le combat pour la liberté.

La fête nous permettra aussi d’affirmer notre engagement pour la liberté des prisonnier·e·s politiques palestinien·ne·s, en oubliant pas notre camarade Salah emprisonné depuis 1 an en Israël sans aucun motif. Une fois de plus nous interpellerons le gouvernement pour qu’enfin il agisse concrètement pour sa libération.

D’ailleurs la fête devait aussi permettre l’échange avec d’ancien·ne·s prisonnier·e·s politiques palestinien·ne·s pour échanger avec elles et eux et continuer ensemble le combat. C’est pour cela qu’Ahed Tamimi est invitée à la Fête de l’Humanité. Or le gouvernement israélien a décidé de l’empêcher elle et sa famille de quitter le territoire Israélien. Le seul but est de l’empêcher d’aller témoigner, de venir ici raconter son histoire et son combat, de la faire taire. Mais ça ne marchera pas. Personne ne se taire, ni elle, ni nous.

Nous sommes déterminé·e·s à agir pour qu’elle puisse voyager et qu’elle puisse se déplacer librement ainsi que toutes et tous les palestinien·ne·s.

L’impunité d’Israël doit cesser. La France doit réagir pour qu’enfin des sanctions soient appliquées.

Nous ne cesserons jamais le combat et à la Fête de l’Humanité, comme partout ailleurs nous resterons déterminé·e·s.

Camille Lainé
Camille Lainé
Secrétaire Générale du MJCF