CCO Domaine Public
A LA UNE INTERNATIONAL

Les accords de pêche UE-Maroc condamnés par le tribunal européen

Ce mercredi est une date historique pour le peuple sahraoui. Le tribunal européen a annulé deux accords d’extensions entre l’Union européenne et le Maroc, car jugés contraire à la règle du consentement. 

La bataille contre l’exploitation par le Maroc des zones de pêches (parmi les plus poissonneuses au monde ) en territoire sahraoui est une lutte de longue haleine, que le front Polisario a mené en usant de toute sa connaissance de la législation européenne et internationale, face à l’Union Européenne et au régime Marocain.

Jusqu’à cette décision mercredi, des accords commerciaux en cours entre l’UE et le Maroc intégraient des zones de pêches et territoires appartenant au Sahara occidental, occupés et sous colonisation marocaine. 

Une autre victoire du Polisario à travers ce verdict demeure le fait que le tribunal reconnaisse la capacité du Front Polisario à défendre les droits du Sahara Occidental devant la justice.

“Le Tribunal constate que le requérant est reconnu sur le plan international en tant que représentant du peuple du Sahara occidental, même à supposer que cette reconnaissance s’inscrive dans le cadre limité du processus d’autodétermination de ce territoire. En outre, sa participation à ce processus implique qu’il dispose de l’autonomie et de la responsabilité nécessaires pour agir dans ce cadre”.

“Enfin, les exigences de la protection juridictionnelle effective imposent de reconnaître au requérant la capacité d’introduire un recours devant le Tribunal pour défendre le droit à l’autodétermination du peuple du Sahara occidental” 

Il juge aussi qu’il ne peut y avoir d’activité qu’avec le consentement du peuple sahraoui, souverain chez lui.

Le tribunal précise enfin que la théorie des bénéfices ainsi que les consultations menées par la commission sont illégales et qu’ils ne peuvent pas remplacer le consentement libre et authentique du peuple sahraoui.

Si cette décision peut paraître dérisoire face à un processus de colonisation et d’occupation marocaine qui continue de s’étendre, avec des violations régulières des droits humains en territoire occupés, cela n’en demeure pas moins un pas vers la reconnaissance juridique du peuple sahraoui, vers la considération du front Polisario comme son porte parole et l’organisation qui défend ses intérêts, contre l’exploitation des ressources naturelles du Sahara occidental.

Un pas vers la paix, la justice et l’ autodétermination du peuple sahraoui.