Affiches des films
CULTURE

Les conseils cinéma pour le week-end

Cette chronique présente les films qui m’attirent le plus parmi les sorties de la semaine. Je me base sur la filmographie du cinéaste, la bande annonce et le synopsis du film quand je n’ai pas pu le voir avant !

First Man – le premier homme sur la Lune

“Pilote jugé « un peu distrait » par ses supérieurs en 1961, Neil Armstrong sera, le 21 juillet 1969, le premier homme à marcher sur la lune. Durant huit ans, il subit un entraînement de plus en plus difficile, assumant courageusement tous les risques d’un voyage vers l’inconnu total. Meurtri par des épreuves personnelles qui laissent des traces indélébiles, Armstrong tente d’être un mari aimant auprès d’une femme qui l’avait épousé en espérant une vie normale.”

Évitant de tomber dans le film bien fait sans scénario (Gravity par exemple), Damien Chazelle préfère la caméra épaule pour immerger son spectateur dans un film qui s’attache au corps de son acteur principal Ryan Gosling et de tout ce qu’il endure.

First Man dresse un portrait complexe – entre exploit et fragilité – du premier homme sur la Lune. S’il arrive au film d’emprunter les chemins classiques du biopic, sa réalisation audacieuse lui permet de se rattraper afin de ne pas être trop convenue.

Capharnaüm

“À l’intérieur d’un tribunal, Zain, un garçon de 12 ans, est présenté devant le juge. À la question :  » Pourquoi attaquez-vous vos parents en justice ? « , Zain lui répond :  » Pour m’avoir donné la vie ! « . Capharnaüm retrace l’incroyable parcours de cet enfant en quête d’identité et qui se rebelle contre la vie qu’on cherche à lui imposer.“

Récompense du prix du jury au Festival de Cannes, Capharnaüm est un film à l’histoire touchante et qui montre la misère d’une famille de réfugiés syriens au Liban avec beaucoup de force.

La prestation du jeune Zain est une réelle performance pour ce garçon qui a vraiment connu la misère. En revanche, le film déçoit par certains aspects en tombant dans un pathétique qui l’alourdit, notamment sa fin beaucoup trop larmoyante. Malgré ces défauts, Capharnaüm est un film à voir et qui met des images sur une misère souvent trop cachée.

Le procès contre Mandela et les autres

“L’histoire de la lutte contre l’apartheid ne retient qu’un seul homme : Nelson Mandela. Il aurait eu cent ans cette année. Il s’est révélé au cours d’un procès historique en 1963 et 1964. Sur le banc des accusés, huit de ses camarades de lutte risquaient aussi la peine de mort. Face à un procureur zélé, ils décident ensemble de transformer leur procès en tribune contre l’apartheid.

Les archives sonores des audiences, récemment exhumées, permettent de revivre au plus près ce bras de fer.“

Ce documentaire met en lumière le procès contre Nelson Mandela et ses camarades de l’ANC. Le procès contre Mandela et les autres aussi intéressant sur le fond que sur la forme.

Très peu d’images d’archives sont disponibles, les 256 heures de débats enregistrés sont largement mises à profit. Le procès vit donc au travers d’un travail sonor impressionnant accompagné de dessins pour illustrer les scènes replongeant le spectateur au coeur du procès afin de se concentrer sur le discours et le contexte de l’apartheid.