Rédaction | Avant Garde
A LA UNE Vivre ensemble

Les soutiens de Roussel lancent un appel de la jeunesse

« La jeunesse est sans cesse traitée comme un problème, nous voulons en faire la solution. Nous comptons bien nous faire entendre lors de ces élections présidentielles et législatives. »

Porté par la dynamique de la campagne de Fabien Roussel, le Mouvement jeunes communistes de France connaît un nouveau regain. À l’image des jeunes sourires qui rayonnent, rencontres après rencontres, meeting après meeting. Ces jeunes engagés dans la campagne des jours heureux se reconnaissent dans une candidature qui a fait de la jeunesse une priorité. Le meeting de Paris jeudi dernier a marqué une étape dans le rassemblement autour du député du Nord. L’occasion de lancer un appel.

« Nous faisons partie de cette génération qui a manifesté pour le climat, pour l’égalité entre les femmes et les hommes, contre le racisme, pour une éducation sans sélection, pour un emploi digne et du temps libre. »

« Quelle connerie la guerre »

Cette citation tristement remise au goût du jour par la guerre en Ukraine a sûrement été le maître mot de ce meeting. Fabien Roussel a durant ce meeting encore une fois appelé à la paix. 

C’est dans l’atmosphère feutrée et festive du cirque d’hiver que Fabien Roussel a su porter une voix de paix et de justice sociale. A exactement 30 jours du premier tour des élections présidentielles. 

La paix, pour le peuple ukrainien qui depuis 8 ans subit la guerre, depuis trois semaines sous les bombardements russes. Ce peuple meurtri appelle aujourd’hui à la paix et au retour calme. Méline Le Gourriérec et Mathilde Caroly ont transmis le message de ces femmes russes, ukrainiennes, féministes, syndicalistes. De ces ouvrières qui souhaitent coûte que coûte un arrêt des combats.

La paix est essentielle pour les peuples ukrainiens et russes, mais aussi pour le monde entier. Fabien Roussel n’a pas manqué de rappeler à quel point la guerre qui se joue aujourd’hui impactait fortement le prix de l’essence et du blé. Empêchant les populations mondiales les plus précaires de pouvoir vivre.

« Le Roussellement »

Le candidat à la présidentielle n’a encore une fois pas mâché ses mots lorsqu’il s’agit des plus riches. En réalité, aucun milliardaire ne doit sa fortune à son seul travail. Fabien Roussel l’a si bien rappelé lors de ce meeting : il est temps que les travailleurs et travailleuses récupèrent le fruit de leur travail. La priorité doit être mise sur les salarié.e.s qui font vivre la France. Mais aussi sur les ancien.ne.s qui ont mis la main à la pâte tout au long de leur vie.

Fabien Roussel l’a rappelé, ce qui coûte cher à la France, c’est aussi les inégalités salariales. Dès la première année du quinquennat, l’objectif serait d’appliquer l’égalité salariale et de sanctionner les entreprises réfractaires à la mettre en place. Les discriminations sont intolérables et en désaccord profond avec les principes de la République. Voilà les idées fortes qui ont animé la soirée du 10 mars. Voilà la France des jours heureux que Fabien Roussel propose pour l’avenir.