macron-mise-chomageCC0 | Domaine Public
CULTURE

« Macron m’a mise au chômage. »

La suppression des emplois aidés décidé en catimini au milieu de l’été par l’exécutif met des milliers de travailleurs au chômage. Rencontre avec une salariée du secteur culturelle dont le contrat n’a pas été renouvelé.

Quel était ta situation jusqu’à présent ?

J’étais en CAE (contrat aidé).  C’est un CDD  que l’Etat prend en charge dans mon cas à 70% du salaire brut. C’est un contrat qui est censé aider les jeunes à se réinsérer dans la vie professionnel. J’ai fait ce contrat dans une association culturelle. J’étais en charge de l’aspect administratif de l’association avec l’organisation d’un festival : contrat d’artistes, gestion de la billetterie…

Comment as-tu appris que ton contrat n’était pas renouvelé ?

J’ai appris ça par les réseaux sociaux. J’ai ensuite contacté ma mission locale qui m’a confirmé la directive qu’ils avaient reçu de geler les contrats aidés (plus aucun renouvellement et pas de signature de nouveau contrat). Il me dise qu’ils sont en attente d’autre directive, ils n’en savent pas plus. En gros on nous demande de nous démerder !

Macron m’a mise au chômage !

Comment se présente la suite pour toi ?

Mon contrat s’arrête fin septembre. J’aurai le droit à une période de chômage. Le problème c’est que dans le milieu associatif culturel le recours au poste pérenne est très rare. L’avenir s’annonce très sombre. Ce qui m’arrive n’est pas un cas isolé et touche de nombreuses autres personnes dans le même cas.

Quel est pour toi l’avenir du milieu associatif culturel?

Si l’Etat ne met pas en place un nouveau contrat ou l’augmentation de subvention, beaucoup d’associations vont disparaître et avec elle la diversité culturelle qu’elles apportent. C’est déjà le cas pour beaucoup d’association et de festival de musique qui ont disparu avec la baisse des subventions de l’Etat et des collectivités locales.  

Rédaction
Rédaction
Collectif de rédaction d'Avant Garde